Le ton monte entre Riyad et Téhéran après la bousculade à La Mecque

© AP Photo / Mosa'ab ElshamyDes pélerins musulmans à La Mecque, 23 septembre 2015.
Des pélerins musulmans à La Mecque, 23 septembre 2015. - Sputnik France
Quatre jours après la bousculade meurtrière survenue près de La Mecque, haut lieu du pèlerinage musulman, le ton monte entre l'Iran et l'Arabie saoudite, cette dernière accusant Téhéran de tentatives de "politiser" le drame du pèlerinage musulman de La Mecque.

 

Bousculade à La Mecque - Sputnik France
Bousculade à La Mecque: le bilan ne cesse de grimper

Dimanche, la République islamique a réclamé des excuses du royaume saoudien, après avoir demandé en vain d'être associée à l'enquête sur la tragique bousculade qui a coûté la vie à 769 pèlerins, dont au moins 155 Iraniens, jeudi près de La Mecque, a indiqué l'AFP.

Des centaines de personnes ont manifesté dimanche devant l'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran. Encadrés par d'importantes forces de police plus nombreuses qu'eux, 300 à 400 manifestants ont scandé des slogans hostiles à la famille régnante des Al-Saoud à Riyad, les qualifiant en particulier de "traîtres".

manifestations anti-saoudiennes à Téhéran - Sputnik France
Bousculade à La Mecque: l’Iran promet des poursuites

Répondant aux critiques de Téhéran, le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel Al-Jubeir a répliqué que "les Iraniens auraient mieux à faire que d'exploiter politiquement une tragédie qui a touché des gens observant leurs rites religieux les plus sacrés".

M. Jubeir a rajouté que Riyad "rendrait compte des faits à mesure qu'ils seront connus".

"Nous ne dissimulerons rien. Si des fautes ont été commises, ceux qui les ont commises seront tenus pour responsables", a-t-il assuré.

L'Iran, qui a payé le prix fort dans le drame de jeudi avec, outre 155 morts, 48 blessés hospitalisés et 316 disparus, a vivement mis en cause les Saoudiens pour leur organisation jugée défaillante du hajj et a dénoncé leur manque de coopération.

Ces dernières années, les relations entre Riyad et Téhéran, tendues depuis l'avènement de la République islamique en 1979, se sont encore dégradées avec la crise syrienne, la guerre au Yémen et plus récemment à l'accord nucléaire iranien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала