Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Stephen Harper défend les frappes canadiennes contre le groupe EI

© REUTERS / Chris WattieCanada's Prime Minister Stephen Harper speaks during Question Period in the House of Commons on Parliament Hill in Ottawa February 17, 2015
Canada's Prime Minister Stephen Harper speaks during Question Period in the House of Commons on Parliament Hill in Ottawa February 17, 2015 - Sputnik France
S'abonner
Le Premier ministre conservateur sortant Stephen Harper a défendu lundi, lors d'un débat électoral, la participation du Canada aux frappes aériennes contre des positions du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie face à des adversaires promettant d'y mettre fin.

Syrie - Sputnik France
La Belgique refuse de "jouer les Rambo" en Syrie
A trois semaines des législatives du 19 octobre, les chefs des trois principaux partis, que cinq points seulement séparent dans les intentions de vote, participaient à un début inédit au Canada consacré à la politique étrangère, rapporte l'AFP.

Le Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) a promis de mettre un terme à la participation militaire du Canada au sein de la coalition menée par les Etats-Unis, tandis que le parti libéral (centre) retirerait les avions de chasse canadiens tout en continuant à entraîner les forces kurdes dans le nord de l'Irak.

"C'est un groupe prêt à massacrer des millions de personnes, qui a l'intention de lancer des attaques terroristes partout dans le monde, y compris dans ce pays, et qui a montré qu'il en avait la capacité", a dit M. Harper à propos de l'EI.

Stephen Harper, - Sputnik France
Canada: la popularité du parti du premier ministre Harper en chute libre
"Nous devons maintenir la pression sur l'EI dans la région afin qu'il ne puisse pas la transformer en une base d'opérations terroristes", a ajouté le chef conservateur, au pouvoir depuis 9 ans et qui brigue un quatrième mandat.

Le Canada a dépêché six avions de chasse F-18 dans la région jusqu'en mars 2016, ainsi qu'environ 70 membres des forces spéciales chargés de conseiller et d'assister les forces kurdes en Irak.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала