Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Découverte: les Britanniques momifiaient-ils comme les Egyptiens?

© Sputnik / Aller dans la banque de photosUn sacrophage égyptien
Un sacrophage égyptien - Sputnik France
S'abonner
Les anciens habitants de la Grande-Bretagne à l’Age du bronze maîtrisaient l’art de la momification et en faisaient couramment usage afin d’embaumer et de conserver le corps du défunt, écrit la revue Antiquity.

"Le fait que l'Albion (ancien nom de la Grande-Bretagne, ndlr) ainsi que d'autres régions d'Europe aient pu pratiquer à l'époque de tels rites funéraires et embaumer le corps d'un défunt remet en question toutes nos conceptions en matière de religion et de pratiques rituelles à l'Age du bronze", fait remarquer Tom Booth, chercheur de l'Université de Manchester, au Royaume-Uni.

D'après M. Booth, les archéologues ne parvenaient auparavant à mettre au jour ni de momies bien conservées ni même leurs fragments en raison du climat humide et froid des îles britanniques peu propice à la conservation de restes momifiés d'autant plus qu'il est extrêmement difficile d'établir la différence entre les restes embaumés et ceux d'un corps décomposé sans connaissances préalables en la matière.

L'équipe de Tom Booth a retrouvé les premières preuves tangibles de telles pratiques lors de fouilles sur les îles Hébrides extérieures (ouest de l'actuelle Ecosse) parsemées de tombeaux et de tertres funéraires datant de l'Age du bronze.

Les scientifiques ont notamment mis au jour plusieurs os à l'état intact, dont la structure de surface ravagée par des bactéries rappelle celle des os de certaines momies du Yémen et d'Irlande.

D'après les chercheurs, les bactéries responsables de la décomposition laissent de nombreuses traces de leur activité ainsi que des microfissures rendant les os plus vieux qu'ils le sont vraiment. En cas de momification partielle ou ratée, les os ne portent pas ces traces caractéristiques. Ainsi les chercheurs sont-ils parvenus à déterminer avec exactitude l'origine des restes retrouvés.

Les scientifiques ont montré grâce à des microscopes puissants que les os retrouvés sur les îles Hébrides ainsi que dans d'autres régions de la Grande-Bretagne appartenaient bel et bien à des momies.

fossile d'un lézard gigantesque - Sputnik France
L’homme de Cro-Magnon aux prises avec des reptiles géants?

Selon les chercheurs, nos lointains ancêtres se servaient d'une technique de momification bien particulière: soit on faisait "fumer" la future momie au feu, soit on la mettait dans un marais tourbeux, un milieu pauvre en oxygène prévenant toute décomposition. Les archéologues n'excluent pas que certains peuples de l'Albion antique extrayaient les organes internes du défunt avant la momification comme le faisaient les prêtres égyptiens.

Les scientifiques supposent également que d'autres peuples européens étaient aptes, eux aussi, à momifier leurs défunts à l'époque, surtout si les conditions climatiques en étaient favorables. Aussi les archéologues envisagent de retrouver à l'avenir d'autres civilisations ayant pratiqué les mêmes rites funéraires.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала