Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'affaire des Mistral est close, dit Lavrov

© Sputnik . Grigory Sysoev / Aller dans la banque de photosMistral
Mistral - Sputnik France
S'abonner
La Russie est tout à fait satisfaite de la façon dont la situation avec les Mistral s'est arrangée, Moscou a touché une bonne indemnisation et nous n'avons aucune arrière-pensée, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Bâtiment de guerre de type Mistral - Sputnik France
Le rôle des USA dans la revente des Mistral
Le contrat signé entre la France et la Russie en 2011 portait sur une bagatelle de 1.2 milliards d'euros pour la livraison de deux porte-hélicoptères Mistral. Début août, Vladimir Poutine et son homologue français François Hollande sont arrivés à un accord pour résilier le contrat de construction et de livraison des deux Mistral conformément auquel la France aurait "la pleine propriété et la libre disposition des deux bâtiments", tandis que la Russie serait "intégralement remboursée".

François Hollande est ensuite parvenu à un accord avec l'Egypte sur la vente des deux bâtiments. L'accord prévoit en outre la formation d'équipages égyptiens pour les deux porte-hélicoptères qui seront livrés par la France début mars 2016.

Mistral - Sputnik France
Mistral: l'accord franco-égyptien porte sur 950 M EUR
De son côté, la Russie n'a pas non plus à se plaindre.

"Nous sommes satisfaits de la façon dont la situation s'est arrangée. Nous n'avons aucune arrière-pensée", a assuré M.Lavrov en commentant "l'affaire des Mistral".

"Invoquant la crise ukrainienne, la France a pris la décision de ne pas remplir ses obligations contractuelles. Cela a paru étrange, mais, quoi qu'il en soit, c'était sa décision.Nous avons dit que nous ne chercherions pas à changer cette décision ni à convaincre la France de respecter son engagement initial. Nous avions demandé un remboursement et l'avons reçu dans son intégralité (…)", a affirmé le ministre russe des Affaires étrangères.

"Nous n'avons ni rancune, ni déceptions; nous avons reçu une bonne somme d'argent et elle n'est pas superflue pour le moment". "En ce qui nous concerne, la question est close," a conclu M.Lavrov.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала