Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La France, apprenti sorcier de la propagande américaine en Syrie

© AFP 2021 Patrick KovarikJacques Myard
Jacques Myard - Sputnik France
S'abonner
Jacques Myard, député du parti Les Républicains, dénonce une politique pitoyable d'apprentis sorciers à la solde de Washington, concernant la Syrie et les frappes russes, samedi dans un communiqué, cité par Le Figaro.

"On assiste aujourd'hui à une guerre médiatique incroyable à propos des frappes russes en Syrie qui laisse pantois! Les Russes n'ont jamais changé de politique en Syrie et ont toujours dit que le régime de Bachar al Assad était le meilleur rempart contre l'intégrisme islamique sans pour autant se dire +mariés+ pour toujours avec lui", affirme M. Myard.

"L'objectif de Moscou est bien de consolider Damas, et les frappes aériennes russes s'inscrivent dans cette politique", ajoute le président du Cercle Nation et République.

Le député s'interroge sur la tactique américaine suivie assidument par la France:

"Washington veut faire tomber le régime de Damas coûte que coûte et, comme Paris, prétend que les insurgés sont des membres de L'Armée syrienne de libération, des insurgés modérés contre le régime".

Il explique que "la vérité est bien loin de cette présentation. L'ASL n'existe plus en dehors des salons des hôtels européens ou américains", alors que "des unités de L'ASL armées par les Américains sont passées avec armes et bagages au front islamique et à al Nosra, filiale d'al Qaida". Washington "joue aujourd'hui la carte d'al Nosra (…) L'alignement de la France sur cette politique d'apprentis sorciers est non seulement un désastre pour nos intérêts, elle est tout simplement pitoyable", déplore M. Myard.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov - Sputnik France
Désinformation sur la Syrie: Peskov remet les pendules à l'heure
D'ailleurs, les autorités russes aimeraient bien savoir ce que signifie l'expression "opposition modérée". Sans obtenir de réponse de la part de l'Occident, les Russes se cassent toujours la tête à se demander en quoi une opposition modérée pourrait se distinguer d'une opposition non-modérée.

Mercredi 30 octobre, l'armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie à la demande du président syrien Bachar el-Assad et sur décision de son homologue russe Vladimir Poutine.

Depuis le début de l'opération, l'aviation russe a réalisé plus de 60 vols en Syrie, détruisant près de 50 objets d'infrastructure des terroristes, selon l'Etat-major des forces armées russes.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала