Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Lavrov: pas de demande officielle de l'Irak d'élargir l'opération militaire

© AFP 2021 DELIL SOULEIMANCombattants des Unités de protection du peuple (YPG)
Combattants des Unités de protection du peuple (YPG) - Sputnik France
S'abonner
La partie russe n'a pas reçu de demande officielle de la part de l'Irak pour élargir son opération contre l'EI, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, bien que des demandes aient été exprimées en ce sens. Dans le même temps, les Kurdes avec leur dirigeant en tête soutiennent activement l'aviation russe.

"J'ai entendu une déclaration du premier ministre irakien (Haider al-Abadi, ndlr) selon laquelle il serait intéressé par l'aide de l'aviation russe pour éliminer les terroristes sur le territoire irakien. Le premier ministre a fait cette déclaration suite aux succès de nos militaires, particulièrement efficaces dès les premiers jours.", a fait savoir Sergueï Lavrov. "Pourtant, il n'y a pas eu de demandes officielles de la part de l'Irak", a-t-il ajouté.

Siège du ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
La Russie pourrait mener des frappes aériennes en Irak
Jeudi,  Haider al-Abadi s'est dit déçu par l'aide apportée à l'Irak par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis. C'est pourquoi le dirigeant irakien ressent le besoin d'une participation par une large coalition, comprenant notamment la Russie et l'Iran. 

Le détachement Burkan el-Fırat apprécie l'efficacité de l'opération russe et demande un soutien militaire

Dans le même temps, Serwan Devrish, représentant officiel du détachement Burkan el-Fırat, faisant partie de l'Armée syrienne libre (ASL, ndlr), a fait remarquer dans un entretien à Sputnik que le détachement soutenait pleinement les frappes russes en Syrie et qu'il était prêt à s'unir avec Moscou sur le champ de bataille.

KAB-500OD - Sputnik France
Les "armes intelligentes" russes contre l'Etat islamique

"Nous avons souligné à plusieurs reprises que nous soutiendrions la force prenant de réelles mesures pour lutter contre les terroristes de l'EI. L'EI est une grande organisation qui représente une énorme menace pour tous, c'est pourquoi seule une opération combinée et bien préparée est efficace. Nous soutenons l'opération russe antiterroriste contre l'EI et la considérons comme un pas crucial pour contrer cette menace".

M. Devrish a expliqué que les opérations aériennes seules ne suffisaient pas pour mettre fin à l'EI. 

"Nous demandons à la Russie de nous livrer des armes pour lutter contre l'EI. En unissant nos efforts et dans le cadre des opérations aérienne et terrestre, nous pourrons porter un coup fatal à l'EI", a-t-il souligné.

armée syrienne - Sputnik France
Syrie: les responsables de la crise doivent cesser de critiquer la Russie
Et de préciser que les brigades unifiées de combattants kurdes Burkan el-Fırat étaient les plus efficaces contre l'EI. C'est eux qui luttent contre les djihadistes et qui ont pu tuer des rebelles de Kobané, Tell Abyad, Syrine, Aïn Issa et Mebrouk.

Salih Muslim attend que toutes les forces s'unissent

Le dirigeant des Kurdes syriens et chef du parti de l'union démocratique Salih Muslim, a également fait remarquer que les Kurdes soutenaient Moscou car ils considèrent ses opérations comme "efficaces et atteignant ses cibles". "Une réaction retentissante des médias de pays qui soutiennent le terrorisme en Syrie" en constitue une preuve de plus, a-t-il ajouté.

Le dirigeant estime que Moscou pourrait coopérer activement avec l'ASL. Il a fait savoir que la partie kurde coopérait actuellement avec la coalition internationale. "Bien entendu, nous voudrions que les Kurdes ainsi que la coalition collaborent avec la Russie dans cette lutte contre le terrorisme. Nous voulons que toutes les parties s'unissent contre ce mal", a déclaré Salih Muslim.

L'Armée de l'air russe a entamé mercredi 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustibles appartenant à l'EI.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала