Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Prix Nobel de médecine 2015: un lauréat dédie sa récompense aux bactéries

© East News Yomiuri Shimbun, APUne médaille du prix Nobel
Une médaille du prix Nobel - Sputnik France
S'abonner
Le lauréat du prix Nobel de médecine et de physiologie 2015, le Japonais Satoshi Omura, a découvert un nouveau médicament d’origine bactérienne, l’Avermectin, capable de paralyser le système nerveux des vers nématodes, tout en étant anodin pour l’homme.
Un cerveau - Sputnik France
Un "lavage de cerveau" contre la maladie d’Alzheimer?

Ce lundi, le professeur japonais Satoshi Omura, le professeur américain William Campbell et la chercheuse chinoise Youyou Tu se sont vu décerner le prix Nobel de médecine et de physiologie pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, a annoncé l'assemblée du Nobel à l'institut Karolinska en Suède.

Campbell et Omura sont récompensés pour leur découverte d'un traitement contre les infections causées par les vers nématodes, Youyou Tu pour un médicament contre le paludisme.

"Les lauréats du Nobel de cette année ont développé des thérapies qui ont révolutionné le traitement de certaines des maladies parasitaires les plus dévastatrices", a déclaré l'assemblée dans un communiqué.

Un cerveau humain - Sputnik France
Votre cerveau bientôt contrôlé grâce aux ultrasons?

Au-delà de ses recherches scientifiques, Satoshi Omura s'adonne à la bienfaisance. Ainsi, en 1989, le professeur japonais a fondé un hôpital dans la préfecture de Saitama et, en 2005, un centre de convalescence ainsi qu'un musée des beaux-arts attenant sur la base de ses collections personnelles en 2007. Après avoir reçu le Prix Nobel en question, M. Omura a également fait don de plus de 25 milliards de yens (environ 208 millions de dollars) à des instituts de recherche japonais.

Dans une interview accordée à la chaîne NHK, le lauréat du prix Nobel a souligné qu'"il n'avait jamais travaillé pour être récompensé, tout en se sentant la vocation d'aider les gens".

"Cherchant à créer quelque chose d'utile, j'ai fait confiance aux bactéries vivant dans le sol. C'est à elles que je devrais remettre la moitié de mon prix", a plaisanté le chercheur.

D'après l'assemblée du Nobel, 3,4 milliards de personnes, soit le tiers de la population mondiale, sont susceptibles d'être atteintes d'infections parasitaires.

Les trois lauréats de cette année succèdent à l'Américano-Britannique John O'Keefe et à un couple de Norvégiens, May-Britt et Edvard Moser, primés en 2014 pour leurs travaux sur le "GPS interne" du cerveau éclairant l'apparition de la maladie d'Alzheimer.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала