Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Syrie: ne pas sacrifier les relations entre Moscou et Ankara

S'abonner
Les relations entre la Russie et la Turquie ne doivent pas devenir l'otage de la situation en Syrie, estime le vice-premier ministre turc.

Ni des incidents impliquant des avions russes à la frontière turque, ni des divergences sur la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie ne doivent affecter les relations entre Moscou et Ankara, a déclaré vendredi à l'agence Anadolu le vice-premier ministre turc, Numan Kurtulmus. 

"La Turquie et la Russie sont liées par d'étroites relations politiques et économiques. Depuis de longues années, nous vivons en paix et en bons voisins. Ces relations ne doivent pas être sacrifiées à des intérêts politiques en Syrie", a souligné M.Kurtulmus.

L'incident en question est survenu le 3 octobre dans le ciel turc. Selon le ministère russe de la Défense, un avion russe Su-30 a pénétré samedi pendant quelques secondes dans l'espace aérien turc, pour des raisons météorologiques. L'Otan, pour sa part, affirme que des Su-30 et Su-24 ont violé l'espace aérien turc les 3 et 4 octobre, malgré les avertissements des autorités turques. Moscou n'a confirmé aucun incident de ce type survenu le 4 octobre.

Les forces aériennes russes effectuent, depuis le 30 septembre, des frappes ciblées contre les sites des terroristes de l'Etat islamique. Le groupe aérien comprend une cinquantaine d'avions dont des Su-24M, des Su-25 et des nouveaux Su-34 polyvalents. Les forces armées russes soulignent qu'elles agissent en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала