Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Berlin à Netanyahu: nous sommes responsables de l'Holocauste

S'abonner
Les déclarations du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon lesquelles c'est Haj Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem, qui a incité Hitler à exterminer les juifs, ont suscité un grand tapage médiatique pour être ensuite réfutées mercredi par le gouvernement allemand.
Jérusalem - Sputnik France
Vers une troisième intifada à Jérusalem?

L'Allemagne a réaffirmé que l'Holocauste n'était pas dû aux incitations du grand mufti de Jérusalem, mais qu'il pesait entièrement sur les épaules de son peuple.

"Tous les Allemands connaissent l'histoire de folie raciale meurtrière des nazis qui a conduit à la rupture avec la civilisation que fut l'Holocauste", a déclaré mercredi Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel, cité par Reuters.

"Cela est enseigné dans les écoles allemandes pour une bonne raison, cela ne doit jamais être oublié", a-t-il poursuivi.

Ainsi, les autorités allemandes ne voient aucune raison de modifier leur vision de l'histoire d'une quelconque manière, d'après le porte-parole.

"Nous savons que la responsabilité pour ce crime contre l'humanité est allemande et qu'elle est vraiment la nôtre", a-t-il conclu.

Les déclarations scandaleuses ont été prononcées par Benjamin Netanyahu devant le Congrès sioniste mondial mardi à Jérusalem. Le premier ministre israélien a constaté que le mufti Hadj Amin al-Husseini avait inspiré à Adolf Hilter l'idée de l'extermination des juifs.

"Hitler ne voulait pas exterminer les juifs à l'époque, il voulait expulser les juifs", a précisé Benjamin Netanyahu dans son discours. "Et Hadj Amin al-Husseini est allé voir Hitler et lui a dit 'si vous les expulsez, ils vont tous venir ici (en Palestine, ndlr)'".

Ensuite, si l'on suit la logique de M. Netanyahu, Hitler aurait demandé: "que dois-je faire avec eux?" et le mufti lui aurait répondu: "brûlez-les".

En réponse, de nombreux experts de l'Holocauste, tout comme des représentants de l'opposition israélienne, ont contesté les propos de Benjamin Netanyahu, en reprochant à ce dernier la déformation de la réalité historique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала