L'Asie vers un marché commun de 3,4 milliards d'habitants

© REUTERSChine, Corée du Sud et Japon ont repris contact hier à Séoul
Chine, Corée du Sud et Japon ont repris contact hier à Séoul - Sputnik France
Chine, Corée du Sud et Japon ont repris contact hier à Séoul: le premier ministre chinois Li Keqiang, la présidente sud-coréenne Park Geun-hye et le premier ministre japonais Shinzo Abe ont évoqué la coopération économique, les problèmes de sécurité et leurs divergences historiques.

Le sommet trilatéral ne s'était pas réuni depuis trois ans sous cette forme à cause de l'aggravation des litiges territoriaux et des divergences sur certaines questions historiques. Les autorités de ces pays ont finalement décidé de se parler lors d'un sommet centré sur l'économie. Selon Park Geun-hye, cette réunion a permis aux parties de "supprimer les obstacles" qui empêchaient la coopération et de "parler franchement".

Li Keqiang a relevé que les parties s'étaient accordées pour trouver une approche juste des questions sensibles". Shinzo Abe a lui aussi positivement apprécié cette rencontre, tout en notant qu'il restait des questions non réglées et qu'il fallait organiser de tels rendez-vous par la suite. Le Japon est prêt à prendre en charge l'organisation du prochain sommet à Tokyo.

Premier ministre japonais  Shinzo Abe - Sputnik France
Traité transpacifique: Tokyo juge possible la participation de la Chine
La présidente sud-coréenne a déclaré que les pays avaient significativement avancé en ce qui concerne la création d'une zone de libre-échange. "Nous sommes prêts à travailler ensemble sur la conclusion d'un partenariat économique régional. Nous avons convenu d'élargir nos liens au profit de la prospérité de l'Asie du Nord-Est", a déclaré Park Geun-hye. Ce partenariat pourrait devenir la plus grande ZLE du monde avec 3,4 milliards d'habitants s'il était rejoint par les membres de l'ANASE (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) — l'Inde, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Les dirigeants asiatiques ont conclu qu'il était nécessaire de relancer au plus vite les négociations à six sur le programme nucléaire de la Corée du Nord et parlé de "toutes les actions qui créaient une tension" dans la péninsule de Corée. Pour Park Geun-hye cette réunion a montré que les pays avaient réussi à réanimer les négociations trilatérales, ce qui est un "grand pas vers la paix" dans la région.

De plus, les dirigeants ont soulevé l'un des problèmes de la Seconde Guerre mondiale qui continue d'impacter les relations de Pékin et Séoul avec Tokyo: près de 200 000 Chinoises et Coréennes ont été capturées par les Japonais en tant qu'esclaves sexuelles dans l'armée impériale, et on attend toujours du Japon qu'il présente ses excuses officielles et indemnise les victimes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала