A321: Moscou nie tout lien entre le crash et l'opération russe en Syrie

© Sputnik . Maxim Grigoryev / Aller dans la banque de photosDébris de l'A321 russe sur les lieux du crash
Débris de l'A321 russe sur les lieux du crash - Sputnik France
La Russie appelle à ne pas faire de liens entre son opération militaire en Syrie et le récent crash de l'avion A321 en Egypte.

La Russie appelle à ne pas faire de liens entre son opération militaire en Syrie et le récent crash de l'avion Airbus A321 en Egypte qui a fait 224 morts samedi 31 octobre.

Des experts russes étudient les débris de l'Airbus A321 en Egypte - Sputnik France
L'Airbus russe s'est désintégré en vol
Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, l'opération menée par les forces armées russes sur le territoire syrien et la catastrophe de l'A321, dont les raisons restent inconnues pour le moment, appartiennent à des "dimensions différentes".

"Il est déplacé de dresser des hypothèses à cet égard. Ce sont des dimensions absolument différentes, et il ne faut pas faire des liens entre elles", a déclaré M.Peskov lors d'un point de presse.

Un Airbus-321 de la compagnie aérienne Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) est parti samedi matin de l'aéroport de Charm el-Cheikh avant de disparaître des écrans radars 23 minutes après le décollage. Les débris de l'avion ont été retrouvés dans le Sinaï. Aucun des 224 personnes se trouvant à bord de l'avion n'a survécu.

le crash de l'Airbus A321 de la compagnie aérienne russe Kogalymavia - Sputnik France
L'hypothèse d'une bombe à bord de l'Airbus A321 pas exclue
La branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique a par la suite affirmé sur Twitter être responsable du crash: "Les soldats du Califat ont réussi à faire tomber un avion russe dans la province du Sinaï transportant plus de 220 croisés qui ont tous été tués", a affirmé le groupe extrémiste sur Twitter, indiquant avoir agi en représailles à l'intervention russe en Syrie.

La chaîne de télévision américaine CBS News a pour sa part rapporté qu'un satellite US avait détecté un éclair thermique dans le Sinaï au moment du crash de l'avion russe, ce qui pourrait témoigner de l'explosion du réservoir de carburant ou de la détonation d'une bombe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала