Poignée de main historique entre les présidents chinois et taïwanais

© AFP 2022 Mohd Rasfan Poignée de main historique entre les présidents chinois et taïwanais, le 7 novembre 2015
Poignée de main historique entre les présidents chinois et taïwanais, le 7 novembre 2015 - Sputnik France
Les présidents chinois et taïwanais ont échangé une poignée de main historique samedi à Singapour, donnant le coup d’envoi d'un sommet historique, le premier depuis la séparation de la Chine continentale et de Taïwan au terme d’une guerre civile il y a 66 ans.

Le chef d'Etat chinois Xi Jinping et le taïwanais Ma Ying-jeou se sont serré la main pendant 70 secondes, et ont souri en saluant les médias dans une salle archi-comble de l’hôtel Shangri-La, avant de se retirer pour des pourparlers inédits, rapporte l’AFP.

"L'histoire se rappellera de ce jour", a déclaré le président chinois à son homologue taïwanais au début des discussions.

Selon lui, "aucune force n’est capable de séparer le peuple" des deux rives du détroit, peuple qui "constitue une seule et même famille".

Cette rencontre au sommet en terrain neutre est la première entre des dirigeants des deux régimes antagonistes depuis la fin de la guerre civile et la fondation de la Chine populaire en 1949, quand les nationalistes du Kuomintang (KMT) s'étaient réfugiés à Taïwan.

Après des décennies de méfiance, les deux rives du détroit de Taïwan restent fortement militarisées. Mais depuis l'arrivée au pouvoir en 2008 de M. Ma, un prochinois, le climat politique s'est réchauffé et les relations sino-taïwanaises atteignent un point culminant avec la réunion de samedi, événement encore impensable il y a peu. 

L'agence Chine nouvelle a auparavant indiqué pour sa part que les deux leaders "échangeront leurs opinions sur la façon de promouvoir le développement de relations pacifiques entre les deux rives du détroit".

MM. Xi et Ma peineront cependant à surmonter les différends au cours du sommet, en raison des profondes sensibilités politiques qui pèsent sur les relations. La Chine considère Taïwan comme une partie de son territoire qui doit être réunifiée, par la force si nécessaire. En mai dernier, le président chinois a rappelé que, pour Pékin, il n'y avait qu'une "seule Chine" et des "compatriotes taïwanais".

Taïwan s'est de son côté forgé une identité propre depuis la proclamation par Mao Tsé-toung de la République populaire de Chine (RPC) il y a 66 ans.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала