Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les USA ne rendent hommage qu'aux victimes ukrainiennes du Holodomor

© AFP 2021 Saul LoebLa Maison Blanche
La Maison Blanche - Sputnik France
S'abonner
L'administration du président américain Barack Obama s'est adressée aux Ukrainiens à l'occasion de l'inauguration à Washington d'un mémorial dédié aux victimes du Holodomor qui avait tué 7 millions de Soviétiques, y compris des Russes et des Kazakhs.

La Maison Blanche a rendu hommage samedi aux victimes ukrainiennes du Holodomor, grande famine qui avait frappé l'URSS en 1932 et 1933 et qui avait fait près de 7 millions de morts, dont 3,2 millions en Ukraine. 

 

"Nous sommes aujourd'hui avec les Ukrainiens ici, en Amérique, et à travers le monde entier pour commémorer la catastrophe du Holodomor et rendre hommage  aux millions d'Ukrainiens innocents qui sont morts de la faim il y a plus de 80 ans à cause de la politique cruelle pratiquée par le régime de Joseph Staline", lit-on dans le communiqué de l'administration américaine. 

La Maison Blanche a toutefois omis d'indiquer que cette grande famine avait aussi durement touché la Russie, notamment la basse Volga, le Caucase, l'Oural du sud et la Sibérie, ainsi que le Kazakhstan. 

La famine en URSS en 1932-1933. INFOgraphie - Sputnik France
La famine en URSS en 1932-1933 (Holodomor)

Le mémorial a été installé dans le centre de Washington en présence de célébrités et de fonctionnaires ukrainiens. 

Fin 2006, l'Ukraine a officiellement qualifié le Holodomor de génocide, qualification reconnue par un certain nombre de pays dont les Etats-Unis, mais le caractère génocidaire de cette famine est contesté par le Kazakhstan et la Russie, qui arguent notamment que l'Ukraine n'a pas été la seule république touchée. Le Parlement européen a reconnu en 2008 le Holodomor comme un crime contre l'humanité, jugeant qu'il s'agissait d'une famine provoquée et d'un "crime contre le peuple ukrainien et contre l'humanité".

Lors de sa 58e session le 10 novembre 2003, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une "Déclaration commune" qui qualifie la grande famine de tragédie du peuple ukrainien, mais n'emploie pas le terme de "génocide".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала