Londres brandit la menace d’une sortie de l’UE

© AFP 2022 Paul EllisDavid Cameron
David Cameron - Sputnik France
Dans une lettre adressée au président du Conseil européen, David Cameron insiste sur le réexamen des conditions de participation des pays à l'Union européenne.

David Cameron est prêt à soutenir la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE si Bruxelles n'accepte pas la réforme exigée par Londres, a rapporté le quotidien britannique The Guardian citant les extraits d'une lettre rédigée par le premier ministre britannique qui sera envoyée à Donald Tusk le 10 novembre.

Drapeaux des pays membres de l'UE - Sputnik France
Royaume-Uni: le monde des affaires pour le référendum sur la sortie de l'UE
M.Cameron se prononce pour le réexamen de certains principes du fonctionnement de l'UE sur fond d'exigences émises par Londres. Dans sa lettre adressée à Donald Tusk le chef du gouvernement britannique cite une liste des principales réformes de l'UE. Ainsi, il insiste sur la nécessité d'un moratoire de quatre ans sur l'obtention d'aides sociales pour les migrants, une meilleure protection de l'économie du pays contre les décisions votées par les autres pays membres de la zone euro, la possibilité de s'abstenir du principe européen de l'union plus étroite, ainsi que le renforcement des pouvoirs des parlements nationaux afin de pouvoir bloquer les lois de l'UE.

"Si nous n'arrivons pas à atteindre un accord et si les craintes de la Grande-Bretagne sont négligées — j'espère que cela ne sera pas le cas — nous serons obligés de nous demander si l'UE est un bon choix pour nous. Comme je l'ai déjà dit — je n'exclus rien", a fait savoir le premier ministre britannique cité par The Guardian.

Drapeau de la Grande-Bretagne - Sputnik France
Crise des migrants: une majorité de Britanniques pour la sortie de l'UE
David Cameron dit pourtant ne pas chercher à aggraver la situation.

"Je salue la participation du pays à une UE réformée", a-t-il écrit, tout en espérant que la Grande-Bretagne pourrait faire passer les réformes qui serviront les intérêts du pays ainsi que ceux des partenaires européens.

Le 10 novembre, la lettre de M.Cameron sera envoyée au président du Conseil européen et aux "autres dirigeants" de l'UE.

Un référendum sur l'avenir de la Grande-Bretagne à l'UE se tiendra d'ici fin 2017, pourtant certains médias estiment que le vote peut être organisé dès 2016.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала