Nouvelles frappes françaises contre des sites d'hydrocarbures de l'EI en Syrie

© AP Photo / Alik KepliczLe ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian
Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian - Sputnik France
Après avoir frappé dans un premier temps des centres d'entraînement de l'Etat islamique en Syrie, la France cible désormais des sites d'hydrocarbures, en s'attaquant ainsi au portefeuille des djihadistes, le pétrole constituant pour ces derniers une source de revenus précieuse.

La France a de nouveau frappé des sites d'hydrocarbures de l'organisation terroriste Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé mardi son ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en visite à Dakar à l'occasion du Forum sur la sécurité en Afrique.

"Nous avons de nouveau frappé à deux reprises la nuit dernière dans la région de Deir Ezzor, d'une part sur un poste de distribution de pétrole et d'autre part sur une usine de séparation de gaz", a déclaré devant les journalistes le ministre après une première opération similaire dimanche dans la même région, proche de la frontière irakienne. 

Et de souligner que l'objectif était d'affaiblir les ressources financières de l'EI en plus de ses moyens militaires. 

Les djihadistes tirent une partie importante de leurs revenus du commerce de pétrole, et frapper l'EI au portefeuille est à ce jour l'un des objectifs premiers de la coalition. D'après le Financial Times, les revenus pétroliers des djihadistes pourraient s'élever à 500 millions de dollars par an, avec des milliers de barils de pétroles produits chaque jour sur les territoires contrôlés par l'EI. 

Un camp d'entraînement de l'Etat islamique - Sputnik France
Où va le pétrole de Daech?

Les observateurs, dont Alain Rodier, directeur de recherche chargé du terrorisme au Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), constatent toutefois que cette source de revenus se tarit à mesure des bombardements stratégiques des forces alliées sur les infrastructures, et que "Daech a désormais du mal à faire vivre son +Etat+ avec cette manne financière, il a même des difficultés à se fournir lui-même en pétrole".

Pétrole - Sputnik France
L'EI tire 40 à 50 M USD par mois du trafic de pétrole

Début septembre, le président François Hollande avait annoncé sa décision d'engager des opérations aériennes contre Daesh, y compris sur le territoire de la Syrie et ce, sans se donner la peine de demander l'autorisation des autorités syriennes. 

Dans ce contexte, la France entend déployer sous peu son porte-avions Charles de Gaulle qui va plus que doubler le dispositif aérien déjà existant dans la région aux Emirats arabes unis (six Rafale) et en Jordanie (six Mirage).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала