New York Times: une nouvelle phase de la guerre entre l'Occident et Daech

© REUTERS / Osman OrsalUne frappe de l'aviation américaine en Syrie, le 17 novembre 2014
Une frappe de l'aviation américaine en Syrie, le 17 novembre 2014 - Sputnik France
Pour vaincre l'Etat islamique, la communauté internationale doit mettre un terme à la guerre civile en Syrie, guerre qui favorise l'expansion de ce groupe terroriste.

Les récents attentats perpétrés à Paris et à Beyrouth montrent qu'aucun pays du monde ne peut se sentir à l'abri tant que le groupe terroriste Etat islamique (Daech) ne sera pas éradiqué une fois pour toutes, affirme le New York Times.

"Les attaques terroristes lancées vendredi à Paris, le double attentat perpétré un jour plus tôt à Beyrouth et l'explosion d'un avion de ligne russe le 31 octobre dans le Sinaï montrent que l'Etat islamique s'est engagé dans une nouvelle phase de la guerre contre l'Occident et que les terroristes sont prêts à frapper au-delà des zones qu'ils contrôlent en Irak, en Syrie, et de plus en plus, en Libye", constate le journal.

Les pays menacés par l'Etat islamique font face à un défi énorme, car les attaques de ce genre sont difficiles à prévoir, donc à prévenir, rappelle le quotidien.

"Il faut écraser l'Etat islamique, mais cela requiert de la patience, de la détermination, ainsi que la coordination des stratégies et des objectifs. Or, cette coordination fait terriblement défaut aux pays participant à la guerre contre Daech", affirme le journal.

Nicolas Sarkozy et François Hollande - Sputnik France
Sarkozy insiste sur une alliance avec Moscou dans la lutte contre l'EI
Il attire l'attention des lecteurs sur un passeport découvert sur le lieu d'un attentat à Paris. Ce document laisse supposer qu'un des terroristes pouvait être un immigré syrien arrivé en France via la Grèce. Selon le quotidien américain, ce fait pourrait stimuler chez les Français l'hostilité à l'égard des migrants et les pousser à réclamer la fermeture des frontières européennes.

"Verser de l'huile sur le feu des passions bouillonnant autour des réfugiés et des musulmans en Europe a sûrement été le principal objectif de l'attaque menée par Daech", souligne le journal.

Il ne fait aucun doute que pour prévenir les attentats ultérieurs, il faudra mettre un terme à la guerre civile en Syrie, guerre qui a permis à l'Etat islamique d'obtenir le pouvoir, des territoires et de l'argent, conclut le New York Times.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала