Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Après les attentats, des câlins contre la stigmatisation

© AP Photo / Rodrigo AbdLa femme avec les mots «Je suis de Paris" lors d'un événement à la mémoire des victimes des attentats terroristes à Paris, tenue à Lima, Pérou
La femme avec les mots «Je suis de Paris lors d'un événement à la mémoire des victimes des attentats terroristes à Paris, tenue à Lima, Pérou - Sputnik France
S'abonner
Le nouvel hashtag #‎MuslimsAreNotTerrorists‬ (Les musulmans ne sont pas des terroristes, ndlr) se répand comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. Signe de solidarité, c’est aussi un véritable appel à lutter contre la stigmatisation des Français musulmans.

L'action de promotion #‎MuslimsAreNotTerrorists a d'emblée dépassé les "frontières" du Web pour sortir dans les rues de Paris.

Plusieurs musulmans parisiens, écharpe sur les yeux, tiennent des pancartes arborant les inscriptions "Je suis musulman et on dit de moi que je suis terroriste", "Je vous fais confiance et vous? Alors, faites-moi un câlin!".

"Hug me if you trust me, I'm told I'm a terrorist", –Muslim man opens his arms to Parisians#Paris #PlacedelaRepublique #ParisAttacks #Islamophobia #MuslimsAreNotTerrorists

Posté par In the NOW sur lundi 16 novembre 2015

Touchés au cœur, les Parisiens n'hésitent pas à embrasser ces inconnus aux yeux bandés.

"Je n'ai jamais tué personne (…). J'ai de la peine pour les personnes qui ont été victimes de ces attentats. +Terroristes+ ne veut pas dire +musulmans+ (…). Un musulman ne va pas tuer les gens pour rien. Dans notre religion, il est interdit de tuer les gens comme ça", a souligné l'un des participants musulmans du mouvement.

Suite aux attentats de Paris, les citadins de la capitale française restent donc plus solidaires que jamais. L'objectif de l'Etat islamique, mettre les Français à genoux et saper de l'intérieur les fondements multiculturels du pays, n'a donc pas été atteint.

Plusieurs fusillades et attentats-suicides quasi simultanés ont visé six points de Paris et sa proche banlieue le 13 novembre 2015.

Les attentats ont fait au moins 129 morts et 350 blessés. Le président Hollande a décrété l'état d'urgence.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала