Les motivations profondes de la campagne de terreur de l'EI en Europe

© AFP 2022 Tauseef MustafaDjihadistes de l'EI
Djihadistes de l'EI - Sputnik France
Samedi dernier, les djihadistes de l'Etat islamique ont revendiqué les attentats du 13 novembre à Paris. Actuellement, alors que leurs positions en Syrie sont affaiblies, les djihadistes cherchent de nouveaux moyens d'atteindre leurs objectifs.

Alain Chouet, officier de renseignement français et Alain Rodier, directeur de recherche chargé du terrorisme au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), se sont exprimés mercredi au sujet des attaques terroristes de Paris et de la stratégie de l'EI, lors d'une interview accordée au site d'information français Atlantico, citée par le magazine électronique What they say about USA.

"Les médias ont largement rendu compte de la nature des attaques qui mettent en jeu pour la première fois en France des professionnels de la violence à détermination kamikaze, ce qui n’était pas le cas d’amateurs comme Sid Ahmed Ghlam, le tireur du Thalys ou +l’homme au couteau+", a indiqué M.Chouet.

Mais que cherchent-ils réellement? En répondant à cette question qui, sans aucun doute, ne laisse aucun citoyen indifférent, les deux experts ont partagé la même opinion, à savoir que l'EI concentrait ses efforts afin de provoquer une confrontation entre les musulmans résidant en Europe et leurs pays d’accueil.

"Les attentats de Paris s'inscrivent dans la continuité de l’attentat contre l’avion russe en Egypte, des attentats anti-chiites de Beyrouth et Bagdad et sont sans doute le prélude à d’autres attentats dans les pays occidentaux membres de la coalition. Affaibli sur le terrain, l’Etat Islamique va tenter de susciter des tensions violentes et un mur de haine entre les masses musulmanes et l’Occident, entre les communautés musulmanes résidant en Europe et les pays d’accueil. Le meilleur moyen d’y parvenir est de pousser ces pays d’accueil à des mesures coercitives difficiles à différencier et à moduler contre les communautés musulmanes", a estimé M.Chouet.

Par ailleurs, le directeur de recherche au CF2R ajoute que "cela est très inquiétant car cela préfigure vraisemblablement une série d'autres actions terroristes de par le monde. Daesh veut +exister+ via ces opérations destinées à terroriser ses ennemis +impies+".

 

 

En réalité, ils affirment que la guerre a déjà été déclarée et qu'elle existe d'ailleurs, "depuis que nous avons toléré, et parfois encouragé, l’existence de bandes armées salafistes, et elle continuera tant que nous ne les aurons pas éradiquées par une démarche collective et résolue associant nos partenaires des pays arabes et musulmans".

Toutefois, M.Chouet a conclu que "maintenant que l'Etat islamique perd de plus en plus de terrain et se sent attaqué, il se peut qu'il cherche à utiliser tous les moyens pour exister, et cela va se révéler être de plus en plus compliqué".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала