Attentat suicide dans le nord du Cameroun, au moins dix tués

Au moins dix personnes sont mortes dans un attentat suicide samedi dans le nord du Cameroun, apprend-on de sources proches des services de sécurité, rapporte Reuters.

Une dizaine d'autres personnes ont été blessées, ajoute-t-on de mêmes sources. L'attentat s'est produit dans la région camerounaise de l'extrême-nord, déjà visée par des attaques de la secte islamiste nigériane Boko Haram, qui a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique.

Boko Haram, en lutte armée depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria, a étendu ses actions ces derniers mois aux pays voisins — Cameroun, Tchad, Niger —, et transformé la région frontalière du lac Tchad en zone de guerre, selon les termes du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Quatre femmes kamikazes se sont fait exploser dans les environs de Fotokol, dans l'Extrême-Nord du Cameroun, en proie aux exactions des islamistes nigérians de Boko Haram, tuant cinq civils, dont un chef traditionnel, a-t-on appris de source officielle, précise l'AFP. 

Une première femme kamikaze s'est fait exploser dans la maison du chef traditionnel de Leymarie, petit village camerounais situé en périphérie de Fotokol, le tuant sur le coup avec quatre membres de sa famille, a annoncé à l'AFP le gouverneur de la région de l'Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari. Trois autres femmes kamikazes se sont fait exploser à proximité peu de temps après, sans toutefois faire de victimes, a-t-il ajouté.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала