Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Obama cherchera à briser le rapprochement Hollande-Poutine

© AP Photo / Jacquelyn MartinPresident Barack Obama listens as French President Francois Hollande speaks during their news conference in the East Room of the White House in Washington, Tuesday, Feb. 11, 2014
President Barack Obama listens as French President Francois Hollande speaks during their news conference in the East Room of the White House in Washington, Tuesday, Feb. 11, 2014 - Sputnik France
S'abonner
L'administration américaine veille à ce que les leaders clés de l'Europe soient prêts à élargir les sanctions contre Moscou.

Le Kremlin de Moscou - Sputnik France
La coalition anti-EI avec la Russie et les sanctions antirusses sont incompatibles
Lorsque le président américain Barack Obama rencontrera mardi son homologue français François Hollande, il ne cherchera pas uniquement à examiner leur solidarité dans la lutte contre le terrorisme. Obama veut s'assurer que Hollande n'adoucira pas sa politique à l'égard de la Russie, écrit le magazine Politico.

L'administration américaine veille à ce que tous les leaders clés de l'Europe soient prêts à élargir les sanctions contre Moscou, qui expirent fin janvier. Les fonctionnaires redoutent que la coopération entre Poutine et Hollande en Syrie ne modifie la politique de la France à l'égard de la crise ukrainienne.

"Nous avons toujours été préoccupés par une éventuelle annulation avant terme des sanctions en Europe", indique Evelyn Farkas, qui a servi comme fonctionnaire de haut rang chargé de la Russie et de l'Ukraine au Pentagone.

"Nous ne voulions en aucun cas voir un lien entre la question ukrainienne et la situation en Syrie", renchérit Ben Rhodes, conseiller national adjoint pour les Communications stratégiques des Etats-Unis.

French President Francois Hollande (left) and US President Barack Obama - Sputnik France
Hollande tentera d'influencer la stratégie US contre l'EI
Mais les fonctionnaires d'Obama ne sont pas sûrs des intentions de Hollande: le leader français, dont le pays perd des contrats juteux avec Moscou à cause des sanctions, se montre ces derniers temps optimiste en évoquant la possibilité de leur annulation, note le magazine. L'élargissement de la coopération avec Moscou suite aux attentats du 13 novembre à Paris a également suscité l'étonnement à Washington.

"Je pense qu'il est difficile de reprocher aux Français d'envisager la possibilité de coopérer avec la Russie, surtout après qu'Obama a donneé à entendr que les événements à Paris ne seraient pas un fondement pour revoir la stratégie des Etats-Unis en Syrie, estime Simond de Galbert, ancien diplomate au sein du ministère français des Affaires étrangères. Quoi que vois pensiez des Russes, le fait est qu'ils sont les seuls à pouvoir et vouloir effectuer des actions significatives dans la lutte (contre le terrorisme)".

Hollande fait allusion à un point de vie analogue: dans son intervention peu après les attentats de Paris, il a appelé à former une grande « coalition unique » pour lutter contre les groupes radicaux syriens. "Je rencontrerai dans les prochains jours le président Obama et le président Poutine pour unir nos forces et atteindre un résultat qui pour l'instant est encore renvoyé à trop longtemps", a-t-il déclaré.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала