Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Merkel promet d'agir "vite" contre le terrorisme, en réponse à Hollande

© AFP 2021 Patrick KovarikFrançois Hollande et Angela Merkel
François Hollande et Angela Merkel - Sputnik France
S'abonner
Lancé dans un marathon diplomatique pour bâtir une coalition élargie anti-Etat islamique, François Hollande a rencontré mercredi dernier la chancelière allemande.

Angela Merkel a promis d'agir "vite" pour répondre à la demande de François Hollande de "réfléchir aux responsabilités supplémentaires" que l'Allemagne pourrait assumer dans la lutte contre le terrorisme, lors d'une déclaration commune à l'Elysée.

"Lorsque le président m'invite à réfléchir aux responsabilités supplémentaires que nous pourrions assumer, eh bien, pour moi, c'est une véritable mission et nous réagirons vite", a déclaré Mme Merkel devant la presse.

"Je souhaite que l'Allemagne puisse s'engager encore davantage dans la lutte contre Daech (l'EI) en Syrie et en Irak", avait déclaré quelques instants auparavant le président français, à ses côtés.

La chancelière allemande Angela Merkel - Sputnik France
Merkel: le Su-24 contribue à exacerber les tensions autour de la Syrie
L'Allemagne, qui ne fait pas partie de la coalition alliée engagée en Irak et Syrie, a annoncé vouloir envoyer jusqu'à 650 soldats supplémentaires au Mali afin de soulager l'effort de guerre de la France mené parallèlement au Sahel et au Moyen-Orient.

Les deux dirigeants s'étaient rendus auparavant place de la République à Paris pour déposer une rose parmi les nombreux bouquets et bougies déposées en hommages aux victimes des attentats du 13 novembre, rapporte l'AFP.

François Hollande a par ailleurs appelé à ne pas faire d'"amalgame" entre "réfugiés" et "terroristes", estimant qu'il était du "devoir" de l'Europe "d'accueillir ces personnes".

Pour autant, a noté François Hollande, "nous avons eu la preuve que des terroristes peuvent utiliser le cheminement des réfugiés" et "il nous appartient justement de les contrôler avant qu'il ne soit trop tard".

"Donc nous devons, et c'est la position que nous avions adoptée, la chancelière et moi-même, avoir une politique qui puisse être effective pour le contrôle de nos frontières extérieures", a-t-il encore déclaré.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала