Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Poutine: Ankara n'a fourni ni excuses, ni explications suite au Su-24 abattu

© Sputnik . Alexei Druzhinin / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
S'abonner
L'incident avec l'avion russe abattu par la Turquie contredit le droit international, Ankara n'a fourni jusqu’à présent ni excuses, ni explications claires, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

Le président russe a également indiqué que la Turquie ne s'était pas engagée à compenser les dommages causés et à punir les responsables.

Le président russe a considéré la destruction du Su-24 comme un "coup dans le dos" de la Russie.

"Nous considérons comme absolument inexplicables les +coup dans le dos+ portés par ceux qui nous traitions en partenaires et en alliés dans la lutte contre le terrorisme", a déclaré M.Poutine. 

Selon président russe, "on a l'impression que les dirigeants turcs cherchent volontairement à pousser les relations russo-turques dans l'impasse, nous le regrettons".

Vladimir Poutine a également évoqué la question du terrorisme, précisant que "la passivité d'une série de pays, et souvent la collaboration directe avec le terrorisme, ont mené à l'apparition du phénomène cauchemardesque appelé Etat islamique". 

"Il ne faut faire aucun compromis dans la lutte contre ce fléau, et le combattre sans relâche. Nous considérons que toute tentative de disculper le terrorisme, de laisser faire les terroristes doit être considérée comme une complicité avec les crimes et avec la terreur", a déclaré le président intervenant lors d'une cérémonie de remise de lettres de créance par les ambassadeurs.

Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала