Su-24 abattu: une attaque planifiée d'avance

Bien que la Turquie accuse la Russie d’avoir violé son espace aérien, certains experts et responsables avancent des preuves indiquant qu'il s'agissait d'une action planifiée par Ankara.

Ainsi, le représentant permanent de la Russie auprès de l'UE, Vladimir Tchijov, estime que l'avion russe Su-24 n'a pas violé l'espace aérien turc mardi dernier, l'incident ayant été planifié d'avance.

"Ce n'était pas une violation de l'espace aérien turc. Qu'elle soit volontaire ou involontaire. A la vitesse que ces appareils peuvent avoir en vol, l'entrée ou la sortie dans l'espace aérien d'un pays voisin serait de quelques secondes. Un laps de temps beaucoup plus court que celui qu'il faut pour mobiliser des avions de combat turcs, les faire décoller et détruire l'appareil russe", a déclaré M.Tchijov dans une interview accordée à Euronews.

Selon le représentant permanent de la Russie auprès de l'UE, "c'est donc l'indication claire que cet incident a été planifié".

Sergueï Lavrov - Sputnik Afrique
Su-24: le chef de la diplomatie turque a présenté ses condoléances à son homologue russe
Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала