Rencontre Poutine-Obama: vers un règlement politique des conflits

Vladimir Poutine et Barack Obama ont discuté des conflits en Syrie et en Ukraine, se prononçant pour le règlement politique sans pour autant surmonter certaines divergences existantes.

La rencontre, qui a duré environ une demi-heure, s'est déroulée à huis clos, a indiqué la présidence russe dans un communiqué.

Les deux présidents "se sont exprimés en faveur d'un début de règlement politique" en Syrie, a ensuite précisé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Ils ont discuté de "l'impératif de progresser sur le processus de Vienne", a confirmé un responsable de la Maison Blanche.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a expliqué que les deux présidents "avaient discuté la question syrienne en détails et qu’ils s'étaient prononcés en faveur du règlement politique".

Il a précisé que la rencontre avait été finalisée ce matin et avait duré une demi-heure qui, d'après lui, était très chargée.

Moscou et Washington divergent toutefois sur le sort du président syrien Bachar el-Assad.

President Barack Obama listens as French President Francois Hollande speaks during their news conference in the East Room of the White House in Washington, Tuesday, Feb. 11, 2014 - Sputnik France
Obama cherchera à briser le rapprochement Hollande-Poutine
Si "le président Obama a réaffirmé sa conviction que le départ de Bachar el-Assad était nécessaire et avait insisté sur l'importance de concentrer les efforts militaires sur le groupe Etat islamique (EI) plutôt que sur l'opposition modérée", selon la source à la Maison Blanche, Vladimir Poutine reste ferme. La lutte contre l'EI est cruciale et c'est après la victoire sur les terroristes qu'on pourra passer au sujet du règlement politique. Le coup d'Etat aurait au contraire déstabilisé davantage la situation. De surcroît, Moscou insiste que c'est au peuple syrien de décider qui sera leur dirigeant.

Depuis le 30 septembre, la Russie mène une opération contre le groupe djihadiste Etat islamique en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала