Les services en ligne vont-ils tuer l'emploi dans les banques?

"Les nouvelles technologies transforment notre secteur autant qu'elles le détruisent", pense Derek White, chef du département Design et innovations chez Barclays.

La banque britannique, qui possède des laboratoires à New York et à Londres pour développer les services bancaires de demain, a déjà reçu plus de mille demandes de participation, dont 17 promettent de devenir ou sont déjà des nouvelles technologies. Parmi celles-ci: Dopay, qui se base sur les techniques de l'informatique en nuages pour permettre aux employeurs égyptiens de payer un salaire au personnel n'ayant pas de compte bancaire, ou encore un programme qui recherche sur les réseaux sociaux des messages sur les pannes de distributeurs de billets.

Internet - Sputnik France
Vaste escroquerie bancaire sur Internet en Allemagne
De son côté, Citibank a créé un service Innovations dès 2009 et aujourd'hui, plus de 400 employés de la banque travaillent dans six laboratoires à travers le monde. Citi conçoit notamment un système de paiement qui aidera les pays d'Afrique à prélever des taxes, ou encore des outils analytiques proposant aux compagnies le moyen le plus efficace de payer leurs fournisseurs. La Deutsche Bank, pour sa part, achève la création de ses laboratoires à Berlin, dans la Silicon Valley et à Londres. JPMorgan, enfin, a récemment lancé un service de paiement mobile nommé "Chase Pay".

Les innovations technologiques des banques sont poussées non seulement par la concurrence du secteur, mais aussi par des compagnies non financières comme Alibaba et Apple qui se dotent, entre autres, de leurs propres systèmes de paiement. "Il y a encore un an, les directeurs généraux des banques affirmaient que la réglementation rendait le marché bancaire inintéressant pour de tels acteurs. Or aujourd'hui on a de plus en plus l'impression que ces derniers cueilleront les fruits des banques et mettront en lumière les modèles très coûteux de ces dernières", indique Huw van Steenis, analyste chez Morgan Stanley.

carte bancaire - Sputnik France
La fin des cartes bancaires est-elle proche?
"Les changements s'accélèrent", constate le directeur général de la banque UniCredit Federico Ghizzoni. D'ici cinq ans, le secteur bancaire traversera des réformes encore plus fondamentales que pendant les cinq années qui ont suivi la crise, quand les banques de l'UE avaient supprimé 225 000 emplois. "Nous nous concentrerons sur le prêt instantané", promet Federico Ghizzoni. Selon lui, UniCredit sera en mesure de délivrer des prêts quelques minutes après le dépôt de la requête contre 48 heures aujourd'hui. Ces trois prochaines années, la société investira 1,2 milliards d'euros dans les technologies numériques et devrait supprimer 18 200 emplois.

"L'introduction des technologies numériques pourrait conduire à de nouvelles suppressions d'emplois car les banques de détail fermeront leurs bureaux pour les remplacer par des services en ligne, et les banques d'investissement supprimeront des emplois à cause du passage à la technologie de chaînes préfabriquées", indique Jon Peace, analyste chez Nomura. En 2015, 11 des plus grandes banques américaines et européennes ont annoncé la suppression de 100 000 emplois. BNP Paribas et Barclays pourraient annoncer de nouveaux licenciements début 2016.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала