2015: les temps forts militaires

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosS-300
S-300 - Sputnik France
L'opération russe contre les terroristes internationaux en Syrie restera le principal événement de l'année, écrit mercredi RIA Novosti. 2015 fut aussi celle de nombreuses inspections inopinées au sein des forces armées russes.

L'opération en Syrie
Les forces armées russes ont lancé leur opération en Syrie le 30 septembre à la demande du président syrien Bachar al-Assad. Pour la première fois dans l'histoire de la Russie contemporaine, l'armée nationale a mené des opérations en dehors de ses frontières pour combattre les terroristes internationaux et soutenir son allié, le gouvernement syrien, dans sa lutte contre Daech et le Front al-Nosra.

Livre turque - Sputnik France
Turquie: avec l'avion russe les Turcs ont abattu leur commerce
L'aviation russe a déjà essuyé des pertes mais pas dans le combat contre les terroristes: après un "coup dans le dos" de la Turquie, comme le président russe Vladimir Poutine a qualifié l'attaque du chasseur turc F-16 le 24 novembre contre un bombardier russe Su-24 à la frontière turco-syrienne.

Le pilote du Su-24 Oleg Pechkov a été tué après son éjection en parachute, et le pilote navigateur Konstantin Mourakhtine a pu être sauvé pendant une opération au cours de laquelle a été tué le fantassin de marine russe Alexandre Pozynitch.

L'aviation russe a sérieusement endommagé l'infrastructure de l'État islamique. Des centaines de combattants et de sites terroristes ont été éliminés. Plus de 60 complexes, raffineries et stations pétrolières ont été détruits, ainsi que près de 2 000 camions-citernes.

Adieu, Mistrals!
L'événement le plus médiatisé dans le domaine de la coopération militaro-technique internationale cette année fut l'annulation du contrat franco-russe pour la construction et la livraison à la marine russe de deux navires de classe Mistral.

Su-34 - Sputnik France
L’aviation russe frappe plus de 200 cibles de Daech en 24H
Selon le contrat de 1,2 milliard d'euros, la France devait remettre le premier navire à la Russie en novembre 2014 mais elle a finalement refusé à cause des événements en Ukraine et de l'adoption de sanctions contre la Russie. Début août 2015, Moscou et Paris ont enfin décidé de rompre le contrat.

Des S-300 pour l'Iran et des S-400 pour la Chine
En avril, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de livrer les systèmes antiaériens S-300 en Iran. Et la Chine est devenue le premier pays à signer un contrat pour l'achat de quatre divisions du tout nouveau système S-400 Triumph, qui n'a pas d'analogue dans le monde.

Le réarmement des forces armées russes
Les tout nouveaux modèles d'armement et de matériel présentés au monde entier le 9 mai sur la place Rouge — les châssis Armata, Boomerang, Kourganets, Typhon qui sont à la base du développement des autres armements — possèdent un potentiel de modernisation presque illimité et détermineront l'image de l'armée russe pour des décennies à venir.

Manœuvres et inspections
Le point culminant de l'année 2015 a été l'exercice tactique Centre 2015 pendant lequel les forces russes ont travaillé des manœuvres antiterroristes dans les conditions les plus proches du réel contre Daech et les talibans. 150 avions ont participé à la frappe aérienne massive contre les "terroristes", et 800 hommes ont été débarqués.

L'Arctique militaire
L'année 2015 sera également celle d'une importante construction militaire en Arctique — le retour de la Russie dans la région commence à prendre forme.

L'Otan et le Donbass
Le ministère de la Défense a également travaillé sur le front médiatique. Durant l'année, le ministère et l'état-major ont répondu aux accusations des USA, de l'Otan et de Kiev selon lesquelles des unités militaires russes combattaient dans les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk en Ukraine.

La Russie a également réagi à l'expansion continue de l'Otan: début décembre, les ministres des Affaires étrangères de l'Alliance ont invité le Monténégro à entamer des négociations.

Les renseignements et la lutte antiterroriste
Les services russes ont fait un grand travail pour empêcher des attentats visant à déstabiliser la situation dans le pays.

Le président russe Vladimir Poutine a accueilli pendant plusieurs heures au Kremlin le secrétaire d’État américain John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov - Sputnik France
Entre Poutine et Kerry, toujours pas d'entente sur qui est "terroriste"
Comme l'a déclaré le directeur du FSB et président du Comité national antiterroriste Alexandre Bortnikov, en 2015 la police russe a empêché 30 crimes terroristes. Plus de 700 criminels et leurs complices ont été arrêtés. Au cours des opérations antiterroristes et des missions spéciales, les forces de l'ordre ont éliminé 156 terroristes, dont 36 chefs de bande. Sur 26 chefs de groupes criminels ayant prêté allégeance à l'EI, 20 ont été neutralisés.

Les renseignements ont établi l'identité de presque 3 000 Russes soupçonnés d'être impliqués dans l'activité des organisations terroristes en Syrie et en Irak. Parmi eux, 200 ont été éliminés pendant les opérations à l'étranger, 214 sont revenus en Russie et placés sous un contrôle minutieux de la police: 80 ont été condamnés, 41 arrêtés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала