Daech aurait autorisé le prélèvement d’organes sur les "infidèles"

© Sputnik . Andrei Stenin / Aller dans la banque de photosEtat islamique
Etat islamique - Sputnik France
Dans une fatwa datée du 31 janvier 2015, les dirigeants du groupe terroriste Daech auraient autorisé leurs membres à prélever des organes sur des captifs vivants.

Les régions dévastées Holmes Al Hamidiya - Sputnik France
Quand Daech décapite... des membres de Daech
Retrouvée par les forces spéciales américaines dans une liesse de documents récupérée au cours d'un raid mené dans l'est de la Syrie, la fatwa dont l'authenticité n'a pas encore été attestée donne une justification religieuse à cette pratique morbide, rapporte l'agence Reuters.

Ce document autorise notamment à prélever des organes sur un otage non-musulman ou un apostat afin de sauver la vie d'un djihadiste, même si cette opération est fatale pour le captif qui la subit.

"La vie et les organes des infidèles n'ont pas à être respectés et peuvent être impunément retirés", souligne le texte de la fatwa.

Toujours est-il que le document en question ne prouve pas l'implication de l'Etat islamique (EI) dans le trafic d'organes au Proche-Orient.

Soldats irakiens à Ramadi, le 21 décembre 2015 - Sputnik France
Ramadi non loin d'être libérée de Daech
Créé en 2006 en Irak, le groupe djihadiste Daech ou Etat islamique a proclamé en juillet 2014 un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. Le groupe lié à Al-Qaïda, compterait près de 30.000 combattants selon la CIA. Connu pour sa cruauté extrême, Daech est considéré comme organisation terroriste par de nombreux Etats et est accusé par l'Onu, l'UE, les Etats-Unis ou encore la Ligue arabe, d'être responsable de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre, de nettoyage ethnique et de génocide.

Daech demeure la principale menace à la sécurité mondiale. Au cours des deux dernières années, cette organisation terroriste a pu s'emparer de territoires considérables en Iraq et en Syrie. De surcroît, les djihadistes essaient de répandre leur l'influence sur les pays de l'Afrique du nord, en particulier, la Libye. Les informations sur le nombre de djihadistes oscillent entre 50.000 et 200.000 personnes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала