Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

S-300 pour l'Iran: Téhéran va retirer sa plainte contre Moscou

© Sputnik . Valerii Melnikov / Aller dans la banque de photosSystème de missiles sol-air S-300
Système de missiles sol-air S-300 - Sputnik France
S'abonner
Téhéran a promis de retirer sa demande en justice déposée contre la Russie pour non-livraison de systèmes S-300.

L'Iran a réaffirmé son intention de retirer sa plainte contre la Russie portant sur les livraisons de systèmes de missiles sol-air S-300, a annoncé samedi le ministre russe de l'Industrie et du Commerce, Denis Mantourov.

"En ce qui concerne la demande en justice, la partie iranienne a réaffirmé son intention de la rappeler, et je pense qu'elle le fera prochainement", a indiqué M. Mantourov dans une interview à la télévision russe.

S-300 - Sputnik France
L'Iran recevra des systèmes S-300 en 2016
Le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan, avait auparavant déclaré que Téhéran comptait recevoir les S-300 d'ici fin 2015. Le conseiller du président russe chargé de la coopération technico-militaire, Vladimir Kojine, a pour sa part affirmé que "vu la complexité du système, il ne pouvait pas être fourni en un bref délai".

Les S-300 commandés "seront livrés au cours de la prochaine année", a indiqué le conseiller du Kremlin.

Le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine a fait savoir la semaine dernière que l'Iran retirerait sa plainte contre Moscou dès la livraison de la première batterie de ces missiles antiaériens. M. Rogozine a précisé que le "retrait inconditionnel" de la demande était une condition sine qua non de la livraison de cette arme.

Systèmes antiaériens S-300 - Sputnik France
La Russie a lancé la livraison des missiles S-300 à l’Iran
En 2007, la Russie et l'Iran avaient conclu un contrat de livraison de systèmes S-300 pour un montant d'un milliard de dollars. Or, suite à l'adoption par le Conseil de sécurité de l'Onu d'une résolution instaurant des sanctions contre l'Iran, l'exécution du contrat a été suspendue par Moscou. En réponse, l'Iran a attaqué la Russie devant la Cour internationale d'arbitrage à Genève.

Le 14 juillet dernier, l'Iran et les six médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont signé un accord historique sur le règlement du problème nucléaire iranien. L'accord est assorti d'une feuille de route dont l'application permettra de lever les sanctions économiques et financières imposées contre Téhéran par l'Onu, les Etats-Unis et l'Union européenne.

En avril 2015, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de livrer les systèmes S-300 à l'Iran.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала