La Maison Blanche prise de court en raison de la médiocrité de ses experts

© AFP 2022 Wakil KohsarJohn McCain
John McCain - Sputnik France
Le départ d'experts en questions russes a privé Washington de la possibilité de prévoir les actions de la Russie. Aussi les opérations en Crimée et en Syrie ont-elles pris de court la classe dirigeante américaine.

Selon le Washington Post, cette situation comporte de gros risques pour la sécurité nationale des Etats-Unis.

Pentagone - Sputnik France
Le prix réel de la victoire dans la lutte contre Daech
Face à la montée en puissance de la Russie dans "les défis importants de la politique étrangère", que ce soit la guerre internationale contre Daech ou l'accord multilatéral avec l'Iran, la compréhension insuffisante par Washington de son "principal adversaire de l'époque" suscite une préoccupation grandissante aux Etats-Unis et représente un risque très sérieux pour la sécurité nationale du pays, écrit le quotidien.

Des responsables du renseignement et de la sécurité nationale, généraux de l'Otan compris, ont déjà mis en garde contre les insuffisances eu égard aux connaissances américaines sur la Russie et les capacités de collecte d'informations dans ce pays.

Le président ukrainien Piotr Porochenko - Sputnik France
Association UE-Ukraine: une bombe à retardement?
Des experts, des législateurs américains et d'anciens hauts fonctionnaires de l'administration des Etats-Unis constatent avec déception que les spécialistes expérimentés sur la Russie ayant travaillé pour l'appareil de la sécurité nationale et pour le haut lieu de décision ont été remplacés par des jeunes incapables d'exercer une influence directe sur la politique. D'où les occasions manquées pour anticiper les démarches de Moscou, notamment en Ukraine et en Syrie.

"Nous avons été pris de court à chaque virage, avoue le sénateur John McCain cité par le Washington Post. Leur entrée en Crimée a été pour nous une surprise. Tout comme leur entrée en Syrie".

De l'avis des experts, tant que les Etats-Unis ne parviendront pas à former un nouveau "corps d'experts en Russie", ils demeureront inévitablement dans une "situation stratégique défavorable".

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала