Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

2016: le baril au-dessus de 50$, Assad reste, Merkel part

© AFP 2021 NIKLAS HALLE'NFinancial Times
Financial Times - Sputnik France
S'abonner
Les experts du Financial Times prévoient une révolte des autorités régionales contre la politique d'Angela Merkel sur fond de la crise migratoire, commentent l'entente Moscou-Washington sur la Syrie et analysent l'état du marché du pétrole.

Les journalistes du Financial Times ont fait part de leurs prévisions sur les événements politiques et économiques les plus brûlants de l'année qui vient de commencer.

Reconnaître Bachar el-Assad est la seule option de l'Occident - Sputnik France
Reconnaître Bachar el-Assad est la seule option de l'Occident
Ainsi, l'observatrice du quotidien Roula Khalaf répond par l'affirmative à la question de savoir si Bachar el-Assad restera au pouvoir. Elle note cependant que ses compétences seront plutôt nominales. Le plan de règlement politique dressé par Moscou et Washington établit un délai de 18 mois pour la transition du pouvoir en Syrie. Roula Khalaf prévient que le processus ne se déroulera pas sans heurts: Bachar el-Assad se battra pour le pouvoir jusqu'au bout.

Le commentateur politique Gideon Rachman fait état d'une situation tendue en Allemagne. Le pays a accueilli l'année dernière environ un million de réfugiés en provenance du Proche-Orient. Les partisans d'Angela Merkel de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) ont ovationné son discours pendant la conférence de décembre, mais le soutien des collègues ne suffira pas pour garder le pouvoir. Mme Merkel a promis de réduire le flux de migrants, bien qu'il soit peu probable qu'elle puisse tenir sa promesse.

"Une révolte des autorités régionales incapables de faire face au flot migratoire peut devenir un facteur décisif. En fin de compte, la menace venant de l'intérieur (de la CDU) prouvera l'impuissance d'Angela Merkel", suppute Gideon Rachman.

les barils - Sputnik France
Le prix du pétrole reviendra à 100 dollars le baril
2015 fut une année dure pour ceux qui croyaient que le marché de pétrole ferait bientôt marche arrière et retrouverait ses anciennes positions, estime le rédacteur du FT Ed Crooks. La nouvelle année promet d'être difficile d'autant plus que l'Iran affranchi des sanctions reviendra sur un marché qui regorge de pétrole. Les producteurs d'hydrocarbure continueront de subir les effets de l'instabilité financière.

"Le prix inférieur à 50 dollars le baril de Brent est trop bas pour attirer les investissements indispensables pour maintenir une demande croissante. Si l'économie mondiale ne retombe pas dans la récession, le prix du pétrole pourra retrouver un niveau acceptable", estime l'observateur du Financial Times.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала