Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un allié de Merkel dénonce les conséquences des sanctions antirusses

© AFP 2021 Christof StacheHorst Seehofer
Horst Seehofer - Sputnik France
S'abonner
A la veille de sa visite à Moscou, l'allié bavarois de la chancelière Angela Merkel, Horst Seehofer, s'est prononcé contre les sanctions antirusses et a pointé du doigt les dommages provoqués par ces mesures pour l'économie allemande.

Selon le ministre-président du Land de Bavière et chef des chrétiens-démocrates (CSU), qui font partie de la coalition dirigeante allemande, le renoncement à la rhétorique de la guerre froide sera bénéfique pour la Bavière et l'Allemagne.

"Les sanctions causent de profonds dommages à l'économie et à l'agriculture de la Bavière. Nous devons nous demander si cet automatisme +les sanctions une fois — les sanctions toujours+ est bien justifié", a déclaré M. Seehofer dans une interview accordée au journal allemand Bild am Sonntag.

Auparavant, le chef des chrétiens-démocrates avait déjà mis en doute l'adoption des sanctions antirusses et avait exprimé sa volonté d'établir un dialogue plus profond avec les autorités russes.

feu vert - Sputnik France
Berlin ne respecte les sanctions antirusses qu'en paroles
M.Seehofer compte rencontrer début février prochain Vladimir Poutine, sans la participation duquel la crise syrienne ne peut pas être résolue, estime l'homme politique allemand.

Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont dégradées suite au début du conflit armé dans l'est de l'Ukraine en 2014. Les pays de l'UE ainsi que les Etats-Unis ont adopté plusieurs trains de sanctions contre des secteurs entiers de l'économie russe. La Russie a riposté, en frappant d'embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande, et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège.

Le 21 décembre dernier, les chefs de diplomatie des pays membres de l'UE ont prolongé le régime de sanctions antirusses jusqu'au 31 juillet 2016. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала