Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En plein redressement, le secteur porcin russe fait de l’ombre à l’Occident

© Sputnik . Alexey Danichev / Aller dans la banque de photoscochon
cochon - Sputnik France
S'abonner
En quatre ans, la production de porc russe a augmenté de 26%, ce qui a permis au pays de commencer à exporter de la viande.

Il y a trois ans seulement, la Russie était un des premiers importateurs de porc au monde, et le pays n'était devancé dans ce domaine que par le Japon, rapporte Bloomberg.

D'après le département de l'Agriculture des Etats-Unis, la production porcine russe a augmenté en trois ans de 26%, ce qui a permis de réduire les importations de 80%.

"À vrai dire, pour notre pays, c'était honteux d'importer autant. Aujourd'hui, on voit la situation s'inverser", explique le chef de l'Union nationale des producteurs de porc Youri Kovalev.

élevage porcin - Sputnik France
Stéphane Le Foll à Moscou pour aménager l'embargo sur le porc
Le redressement de la production en Russie a débouché sur une chute des prix dans certains pays de l'ouest, tels que les Etats-Unis et l'Allemagne, où les contrats à terme sur la viande sont tombés au plus bas depuis janvier 2011. Aux Etats-Unis, ils ont perdu 30% de leur valeur, souligne l'agence.

D'après Bloomberg, la reprise dans le secteur est avant tout due au soutien accru accordé par le gouvernement russe suite à l'introduction d'un embargo alimentaire sur les produits provenant de l'UE et des Etats-Unis.

Selon les estimations du département américain de l'Agriculture, la production de porc russe devrait augmenter de 5,7% en 2016 et atteindre 2,78 millions de tonnes.
Moscou a décrété en janvier 2014 un embargo sur le porc européen suite à la découverte de cas de fièvre porcine africaine chez des sangliers morts en Lituanie et en Pologne.

Les Matriochkas, poupées russes - Sputnik France
10 faits sur les exportations russes qui vous surprendront
En 2014, en réponse aux sanctions décrétées à l'encontre de la Russie, Moscou a frappé d'embargo plusieurs denrées alimentaires, dont les produits laitiers, la viande, les fruits et les légumes en provenance de l'UE, du Canada, de l'Australie et de la Norvège. Selon les estimations du Comité des organisations professionnelles agricoles de l'Union européenne, les pays de l'UE auraient perdu 5,5 milliards à cause de l'embargo.

L'embargo russe a particulièrement affecté les éleveurs français. Le ministre français de l'Agriculture a évalué les pertes liées à cet embargo à 44 millions d'euros pour la filière porcine française, malgré la hausse des exportations vers la Chine, qui n'ont pas suffi à compenser la fermeture du marché russe. En outre, suite à la perte du marché russe, "100.000 à 150.000 tonnes de porc supplémentaires" se sont retrouvées sur le marché européen, a précisé M.Le Foll.

D'après un sondage réalisé en ligne par la chaîne BFM TV, 90% des Français jugent nécessaire d'obtenir la levée des sanctions antirusses en vue de pallier la crise dans le secteur agricole national.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала