Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Et si une guerre éclatait entre les deux Corées?

© Sputnik . Ilya Pitaev / Aller dans la banque de photosdéfilé militaire, Pyongyang
défilé militaire, Pyongyang - Sputnik France
S'abonner
Pyongyang dispose d'armes de destruction massive qui représentent un danger réel pour Séoul, censée être plus performante que sa voisine dans le domaine militaire.

Le leader nord-coréen Kim Jong Un - Sputnik France
Nouvelles tensions dans la péninsule coréenne
La Corée du Nord a annoncé mercredi avoir procédé au test réussi d'une bombe à hydrogène. Cette nouvelle a apparemment attisé les tensions déchirant la péninsule coréenne. 

Le magazine National Interest a dévoilé une liste des armes de la Corée du Nord qui devrait faire pâlir sa voisine du sud dans l'éventualité d'un conflit entre les deux Corées.

Si l'équipement des Forces armées de Pyongyang est démodé, on aurait cependant tort de sous-estimer le potentiel militaire de la Corée du Nord. 

People walk by a screen showing the news reporting about an earthquake near North Korea's nuclear facility, in Seoul, South Korea, Wednesday, Jan. 6, 2016. - Sputnik France
Washington pourrait déployer ses forces dans la péninsule coréenne
L'artillerie occupe la première place dans la liste des armements de la Corée du Nord. Pyongyang serait ainsi en mesure d'effectuer un tir critique d'artillerie sur Séoul. Ni les Etats-Unis ni la Corée du Sud n’auraient les moyens de neutraliser les missiles avant qu'ils n'atteignent leur cible. Selon le magazine, Pyongyang disposerait d'un demi-million d'engins dont le M-1978 Koksan, un canon automoteur de calibre 170 mm.

La Corée du Nord a également en sa possession des missiles balistiques et en particulier des Scud B à courte portée ainsi que des Rodong-1, des BM25 Musudan et des Taepodong-1 de moyenne portée. Ces missiles peuvent être utilisés de manière conventionnelle, mais aussi transporter des charges chimiques ou nucléaires pouvant atteindre des cibles se situant en dehors de la péninsule coréenne.

L'explosion d'une bombe nucléaire. - Sputnik France
Le test nord-coréen d'une bombe H préoccupe le Kremlin
En 2010, l'effectif des forces spéciales nord-coréennes s'élevait à plus de 200.000 soldats. Pyongyang a en outre la possibilité d'effectuer des cyberattaques dont l'envergure reste incertaine, prévient le National Interest.

De son côté, le magazine n'exclut pas le recours de la Corée du Nord aux armes chimiques. Les autorités nord-coréennes, qui déclarent ne pas disposer de ce type d’armes, refusent cependant d'adhérer à la Convention les prohibant. 

En toute hypothèse, que la Corée du Nord dispose ou non de telles armes, la précarité de son économie ne lui permettrait pas d’en produire, résume le magazine.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала