Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les exportateurs turcs ruinés par les sanctions russes

© Sputnik . Kirill Kallinikov / Aller dans la banque de photosLa Russie interdit l'importation des produits turcs
La Russie interdit l'importation des produits turcs - Sputnik France
S'abonner
Les exportateurs turcs s'occupant des ventes en gros et en particulier les entrepreneurs marchandant des fruits et des légumes, font banqueroute à cause des sanctions russes.

Turquie: le tourisme moribond - Sputnik France
Les touristes boudent la Turquie
Selon les médias turcs et asiatiques, sur la liste des compagnies turques les plus touchées on trouve celles basées dans la province d'Antalya. 

"Il y en a qui abandonnent leurs business, des camions chargés de produits alimentaires rentrent bredouilles, dans un contexte de crise nous étions obligés de nous concentrer sur le marché intérieur, mais nous ignorons si cela pourra durer longtemps", dit un exportateur cité par le journal Today's Zaman, édité en Turquie.

La police turque utilise des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation de Kurdes à Istanbul, le 28 novembre 2015 - Sputnik France
Turquie: le pouvoir tue son propre peuple
Et d'ajouter qu'il n'y a pas vraiment lieu d'être optimiste quant à la situation de l'économie turque. Les exportateurs devraient bien plutôt se préparer à un hiver difficile, concluent les médias. En 2016, étant donné que les sanctions russes seront toujours en vigueur, les indices des exportations poursuivront leur baisse et même à des cadences encore plus accélérées, estime le journal Asia Times.

La liste des produits dont l'importation en Russie a été interdite comprend des aliments tels que le poulet, la dinde et les abats, les tomates, les oignons, le hachis d'échalotes, le chou-fleur, le brocoli, les cornichons, les oranges, les mandarines, le raisin, les pommes, les poires, les abricots, les pêches, les prunes, les fraises etc.

Les relations entre Moscou et Ankara se sont considérablement refroidies suite à la perte d’un avion russe abattu par les forces aériennes turques.

Le 24 novembre dernier, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions du groupe terroriste Etat islamique (EI, Daech) en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces accusations tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie et se trouvait au-dessus du territoire syrien. 

Suite à cet incident et considérant le refus des autorités turques de présenter des excuses, le président russe Vladimir Poutine a imposé des sanctions visant plusieurs secteurs de l'économie turque.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала