Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En Syrie, la Russie vise tous les extrémistes

© Capture d'écran: Ministère russe de la DéfenseСопровождение истребителем Су-30СМ бомбардировщика-ракетоносца Ту-160 ВКС РФ
Сопровождение истребителем Су-30СМ бомбардировщика-ракетоносца Ту-160 ВКС РФ - Sputnik France
S'abonner
La Russie se base sur sa stratégie militaire dans son combat contre les groupes terroristes en Syrie, estime un géopolitologue.

Pillage pétrolier de Daech en Syrie - Sputnik France
Les bombardements russes dévoilent le pillage pétrolier en Syrie
La Russie ne frappe pas uniquement les terroristes de l'Etat islamique, mais aussi d'autres extrémistes en Syrie, conformément à ses intérêts stratégiques, a déclaré le géopolitologue Joaquin Flores, directeur du Centre d'études syncrétique à Belgrade, dans une interview accordée à la chaîne iranienne Press TV.

"Des groupes terroristes agissent dans différentes régions syriennes. La Russie s'y oppose sans s'appuyer sur une hiérarchie abstraite, comme par exemple le nombre de participants, mais en se basant sur des considérations de stratégie militaire et de reconstruction de la société", a indiqué M. Flores.

Et d'ajouter que si un tiers des frappes aériennes russes en Syrie touchent les positions de l'EI, "la cible des deux tiers restants (des frappes) sont des groupes qui ne posent pas moins de problèmes".

Des djihadistes - Sputnik France
Daech perd ses territoires en Irak et en Syrie
Un conflit armé fait rage en Syrie depuis 2011. Les troupes gouvernementales font face à des groupes de terroristes appartenant à différentes formations armées, dont les plus actives sont l'Etat islamique et le Front al-Nosra (filiale d'Al-Qaïda). La Russie, à la demande du président Bachar el-Assad, effectue depuis le 30 septembre 2015 des frappes ciblées contre les sites de ces deux derniers groupes. Des centaines de terroristes et des milliers de sites leur appartenant ont été éliminés depuis par les forces aériennes russes avec le soutien de navires de la flottille caspienne et du sous-marin de la Flotte de la mer Noire "Rostov-sur-le-Don".

Parallèlement, la "coalition anti-EI", conduite par les Etats-Unis, frappe elle aussi la Syrie, sans cependant avoir reçu l'aval des autorités syriennes. La Russie échange avec elle des informations sur les vols d'avions, mais une coopération plus étroite fait défaut. L'Occident accuse la Russie de bombarder non seulement des sites terroristes mais aussi les positions de la soi-disant opposition modérée. Le ministère russe de la Défense qualifie ces assertions d'infondées.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала