Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie légalise la saisie de biens étrangers

© Sputnik . Andrey Starostin / Aller dans la banque de photosMaillet de juge
Maillet de juge - Sputnik France
S'abonner
Confrontée à la saisie-liquidation de ses biens et avoirs effectuée conformément aux décisions de juridictions internationales, la Russie a adopté en 2016 des mesures de rétorsion.

La Loi sur l'immunité juridictionnelle d'un Etat étranger et de ses biens situés en Russie est entrée en vigueur le 1er janvier. Elle permet de limiter — sur une base de réciprocité — le droit d'un Etat étranger de ne pas obéir à certaines règles procédurales russes.

le bâtiment de la Douma russe - Sputnik France
Biens étrangers en Russie: la saisie bientôt possible?
L'immunité de l'Etat concerné et de ses biens en Russie sera désormais limitée si l'immunité de la Russie est restreinte dans ledit Etat. Cela signifie qu'un Etat étranger qui engage une procédure judiciaire en Russie ou qui entreprend une autre action portant sur le fond de l'affaire est considéré comme ayant renoncé à son immunité de juridiction.

Les normes en vigueur jusqu'à présent en Fédération de Russie interdisaient formellement la saisie de biens appartenant aux Etats étrangers, a expliqué à l'agence Sputnik Arik Chabanov, partenaire gérant du cabinet d'avocats Prime Legal. Il a rappelé que la restriction de l'immunité sur les biens étrangers était consacrée par la législation des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l'Australie et que cette norme était également appliquée en France, en Grèce et en Italie.

View of the Russian State Duma building on Okhotny Ryad Street - Sputnik France
Biens russes saisis à l’étranger: la réponse du berger à la bergère
Rappelons que les Nations unies ont adopté en 2004 la Convention sur les immunités juridictionnelles des Etats et de leurs biens.

La décision de limiter l'immunité de juridiction des Etats étrangers en Russie constitue une réponse de Moscou à l'arrêt de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye qui a condamné en 2014 la Russie à payer 50 milliards de dollars aux anciens actionnaires du groupe pétrolier Ioukos. En application de cet arrêt — d'ailleurs fort contesté par Moscou — des biens publics russes ont été saisis en vue d'une liquidation en Europe et aux Etats-Unis.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала