Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Poutine: la Turquie s’est humiliée après avoir abattu l’avion russe

© AP Photo / Emrah GurelTurquie
Turquie - Sputnik France
S'abonner
Le dirigeant russe qualifie d’étrange la position d’Ankara qui "s’est précipitée au siège de l’Otan pour chercher une protection".

Les démarches de la Turquie qui, après avoir abattu un bombardier russe Su-24, s'est précipitée à l'Otan pour chercher une protection au lieu d'avoir une explication avec la Russie, sont étranges et humiliantes pour pays, a déclaré Vladimir Poutine dans une interview au quotidien allemand Bild.

"Les autorités turques, au lieu d'apporter à la Russie une explication pour le crime de guerre qu'elles ont commis en abattant notre bombardier, se sont précipitées au siège de l'Otan pour chercher protection, et c'est très étrange, je dirais même humiliant pour la Turquie", a indiqué le président russe.

M. Poutine a également souligné que les problèmes dans les relations entre Moscou et Ankara ne sont pas liés à l'appartenance de la Turquie à l'Otan.

"La Turquie est un membre de l'Otan. Mais les problèmes qui ont surgi ne sont pas liés à l'appartenance de la Turquie à l'Otan, personne n'a agressé Ankara", a-t-il expliqué.

"Je dirai encore une fois: l'Otan est censée défendre ses membres en cas d'attaque, mais personne n'agresse la Turquie. Si Ankara a ses intérêts quelque part dans le monde, dans des pays voisins, est-ce que cela veut dire que l'Otan devrait protéger et servir ces intérêts? Est-ce que cela veut dire que l'Allemagne en tant que membre de l'Otan devrait aider la Turquie à exploiter les territoires environnants?", a poursuivi Vladimir Poutine.

Répondant aux journalistes désireux de savoir si les tensions entre la Russie et la Turquie survenues suite à l'incident du Su-24 et le rapprochement dangereux de navires de combat des deux pays pourraient déboucher sur de véritables hostilités, le président russe a exprimé l'espoir qu'on parviendrait à éviter des conflits d'envergure.

Turkey's President Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
NYT: Erdogan a de nouveau franchi la ligne rouge
"J'espère que des incidents de ce genre ne déboucheront pas sur des conflits d'envergure. Néanmoins, on comprend qu'en cas de menaces à son encontre, la Russie défendra sa sécurité par tous les moyens dont elle dispose", a dit le dirigeant russe.

Fin novembre, un avion russe Su-24 a été abattu en Syrie. Selon le ministère russe de la Défense, le bombardier se trouvait à une altitude de 6.000 m et n'a jamais quitté l'espace aérien syrien, ce qui a été fixé par les systèmes de contrôle objectifs.

Le président russe Vladimir Poutine a plus tard annoncé que l'avion avait été abattu au-dessus de la Syrie par un missile air-air tiré depuis un chasseur turc F-16. Il est tombé sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала