Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Certains des rebelles appartiennent à des groupes islamistes extrémistes"

© AFP 2021 NIKLAS HALLE'NLe premier ministre britannique David Cameron
Le premier ministre britannique David Cameron - Sputnik France
S'abonner
Le premier ministre britannique David Cameron admet que certains des rebelles syriens, que l'Occident soutient et qualifie de "modérés", font partie de groupes islamistes extrémistes.

Le premier ministre britannique David Cameron a reconnu qu'il n'y avait pas encore suffisamment de "combattants syriens modérés" sur le terrain pour vaincre l'Etat islamique (EI,Daech), en concédant que certains des rebelles appartenaient à des groupes islamistes radicaux. 

Il a cependant insisté sur la stratégie du gouvernement britannique qui comptait sur l'appui au sol de quelque 70.000 combattants rebelles syriens en cas de frappes aériennes sur les positions de l'Etat islamique.  

Combattants de Daech - Sputnik France
Daech apprend à Cameron l'exécution de cinq "espions britanniques"

M.Cameron a toutefois rejeté l'idée que la seule façon de battre l'EI consisterait à soutenir les forces du président syrien Bachar el-Assad.

La question d'une intervention militaire en Syrie divise l'opinion et les politiques au Royaume-Uni. Le chef du gouvernement britannique a récemment assuré que la Syrie compterait 70.000 combattants modérés qui pourraient constituer un appui de taille aux forces britanniques en cas de frappes aériennes sur les positions de l'Etat islamique.  

British actor Mark Rylance attends a protest outside the entrance to Downing Street in central London on November 28, 2015, against the British government's proposed involvement in air strikes against the Islamic State group in Syria. - Sputnik France
Larguez Cameron plutôt que des bombes!

Cette affirmation lui a attiré une multitude de critiques virulentes et la question: "D'où vient donc ce chiffre?".

L'Occident a choisi à priori le terme assez vague de "modérés" pour tous ceux qui combattaient le terrorisme de Daech et prétendaient lutter pour une Syrie pluraliste. 

Face aux critiques visant ses propos sur les "70.000 combattants syriens modérés" sur lesquels la coalition pourrait s’appuyer au sol, David Cameron a déclaré que ce chiffre n'avait pas été inventé par lui-même, mais avait été fourni par les services de renseignement, en refusant toutefois de préciser de quels services il était question.  

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала