Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les 5 raisons de la diminution de l’influence allemande en Europe

© REUTERS / Fabrizio Bensch/FilesAngela Merkel, chancelière fédérale allemande
Angela Merkel, chancelière fédérale allemande - Sputnik France
S'abonner
L’Allemagne perd peu à peu son influence sur la politique de l’Union européenne, ce qui s’explique par plusieurs raisons distinctes. Même la puissance économique du pays ne le rend pas capable de garder sa position dominante.

Cinq points politiques et économiques importants provoquent la baisse considérable de l'influence allemande sur les actions européennes, estime Florian Eder, éditeur du journal Politico.

Le risque élevé d'attentats terroristes préoccupe l'Allemagne - Sputnik France
Le risque élevé d'attentats terroristes préoccupe l'Allemagne

Premièrement, il s'agit de l'affaiblissement des partis politiques de la droite centriste au sein du Parti populaire européen (PPE), coalition paneuropéenne qui englobe les partis chrétiens-démocrates et de centre-droit en Europe. Ce sont les élections parlementaires de 2015 en Grèce, en Finlande, en Espagne, en Pologne et dans d'autres pays qui ont provoqué ce changement des rapports de force politiques.

"Le résultat, Angela Merkel est restée au sein du PPE la seule présidente de gouvernement d'un grand pays européen. Ses partenaires idéologiques disparaissent, ainsi que les partisans de sa politique", estime l'auteur de l'article.

Deuxièmement, de nouvelles unions apparaissent. La crise migratoire et les désaccords avec l'Allemagne entraînent une union plus forte des pays du groupe de Vysegrad, dont la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie font partie. Dans cette situation, quand les activités de ces pays, du point de vue de l'UE, entrent en contradiction avec les valeurs européennes fondamentales, alors la législation ne permet pas à Bruxelles de répondre avec des mesures légales.

migrants - Sputnik France
L'Allemagne durcit sa politique migratoire

Par ailleurs, l'indépendance politique des institutions, tels que la Commission européenne et le Parlement européen, vis-à-vis de Berlin et de Paris s'est renforcée. Dans cette situation, les Allemands qui travaillent dans ces structures, prennent la défense de Bruxelles et non de Berlin.

A noter également que Mme Merkel n'a pas de partenaires suffisamment forts dans d'autres pays de l'Union européenne qui pourraient aider dans la résolution de la crise migratoire, estime l'auteur de l'article. Les dirigeants français et espagnols ne sont pas de grands soutiens et le premier ministre britannique David Cameron garde sa propre ligne politique sur les questions de l'UE et des migrants.

La menace terroriste, les attaques de novembre dernier à Paris, le conflit difficile en Syrie et les évènements de Cologne sont une série de problèmes graves auxquels la chancelière allemande doit faire face. Mme Merkel risque de rester toute seule, car personne ne viendra l'aider dans cette série de crises, conclut M.Eder.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала