Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Aux Etats-Unis, le pétrole moins cher que le lait

S'abonner
Les cours du pétrole WTI texan sont tombés à des niveaux jamais vus depuis 2003, leur cote atteignant la moitié du prix du lait.

Extraction petrolière - Sputnik France
Quand il faut payer pour vendre son pétrole
Selon l'agence Bloomberg, le gallon de pétrole WTI (3,79 litres, ndlr) est actuellement deux fois moins cher qu'un gallon de lait de troisième classe négocié sur la bourse de Chicago. Ce rapport est le pire enregistré depuis 2004 pour le pétrole.

Le WTI pour livraison en février avait a chuté mercredi à 26,19 dollars à New York ce qui correspond à 62 cents par gallon. Tandis que le prix des futures sur le lait a atteint 1,18 de dollar par gallon.

Depuis le début de l'année, l'or noir ne cesse de dégringoler, les deux principaux contrats perdant environ 25%.

​Vers 03H30 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars et dont c'était le premier jour comme contrat de référence, prenait 34 cents, à 28,69 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le Brent, référence européenne du brut, pour livraison en mars, gagnait quant à lui 38 cents à 28,26 dollars. Le WTI pour livraison en février avait dévissé mercredi à 26,19 dollars à New York avant de se reprendre un peu.

barils - Sputnik France
Asie: le pétrole américain tombe à un nouveau plus bas de 12 ans
Mais les investisseurs restent moroses, persuadés que les données hebdomadaires sur l'état des stocks américains qui seront publiées jeudi ne leur donneront aucune raison d'être optimistes. Ils s'attendent en effet, selon les analystes, à une nouvelle augmentation des stocks.

Depuis mi-2014, les cours se sont effondrés d'environ 75%, frappés par une conjoncture adverse: surabondance de l'offre, demande faiblissante et ralentissement de l'économie mondiale, et en particulier de l'économie chinoise, premier consommateur d'énergie, indique l'AFP.

De fait, l'Agence internationale de l'énergie a prédit que le marché se noierait "dans un surplus d'offre". Les cours pourraient continuer de reculer cette année car l'offre devrait rester surabondante, en raison de l'arrivée sur le marché de la production iranienne après la levée des sanctions contre Téhéran, a-t-elle jugé.

Certains analystes estiment cependant que les cours approchent leur plancher.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала