Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Chute des cours pétroliers: l'Opep veut une réunion d'urgence

S'abonner
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) veut convoquer une réunion d'urgence face à la chute brutale des cours pétroliers.

stockage de pétrole - Sputnik France
L’Arabie saoudite juge "irrationnelle" la chute des prix pétroliers
Les membres du cartel comptent trouver un moyen de lutter contre ces conditions défavorables sur le marché énergétique.

"L'organisation des pays exportateurs de pétrole pourrait organiser cette réunion extraordinaire en mars", avait déjà déclaré, mi-janvier, Emmanuel Ibe Kachikwu, ministre nigérian du Pétrole et président actuel de la conférence de l'Opep. Selon lui, les pays producteurs ont des raisons de s'inquiéter en ces temps où le baril vaut moins de 35 dollars.

D'après lui, l'Arabie saoudite, qui occupe une place centrale au sein de l'organisation, a approuvé la réunion.

extraction de pétrole - Sputnik France
Russie et Qatar main dans la main pour stabiliser les cours pétroliers
Plus l'économie mondiale se porte mal, moins la demande en matières premières est élevée. Autre facteur de ces prix en baisse — l'excès d'offre sur le marché des hydrocarbures.

Dans ces circonstances, le baril de Brent était vendu moins de 28 dollars jeudi 21 janvier. Le prix du panier pétrolier de l'Opep (13 marques — une pour chaque membre) a quant à lui chuté jusqu'à un record minimal de 22,48 dollars.

Une réunion d'urgence pourrait donc avoir lieu début mars sur la coordination des positions des pays membres du cartel concernant la réduction de la production, affirme Emmanuel Ibe Kachikwu.

extraction de pétrole - Sputnik France
Cours pétroliers: l’effet provoqué par le retour de l’Iran sera bref
Mais les différents membres de l'Opep ont des avis divergents sur le niveau de production. L'Arabie saoudite, qui produit près de 10 millions de barils par jour, n'est pas encore disposée au compromis.

Tout en sachant que Riyad rencontre des problèmes budgétaires: le royaume a terminé l'année 2015 avec un déficit record de 98 milliards de dollars. Selon le FMI, le trésor saoudien serait équilibré si le baril valait 106 dollars. Plus le baril est bon marché, plus il y a des raisons de songer à modifier la politique énergétique.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала