Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pourquoi les extraterrestres gardent-ils le silence?

S'abonner
La vie sur d'autres planètes est probablement brève et disparaît très rapidement, c'est pourquoi les extraterrestres, s'ils existaient, restent encore silencieux, affirment les astrobiologistes de l'Université nationale australienne.

Selon les résultats des recherches, publiés dans la revue Astrobiology, des formes complexes de vie, y compris intelligentes, sur des astres dans d'autres systèmes planétaires sont très rares et ne sont pas largement rependues dans l'univers.

La planète naine Pluton vue par New Horizons - Sputnik France
Le Système solaire s’offre une nouvelle planète!
La vie, si elle apparaît sur des exoplanètes, n'aurait pas eu le temps d'évoluer vers des formes multicellulaires complexes, comme sur la Terre, et serait morte. Selon les scientifiques, cela tient à ce que les objets célestes ne peuvent pas maintenir des conditions favorables à la vie.

L'apparition de l'Homme sur la Terre est liée à des milliards d'années d'évolution. Vénus, la Terre et Mars avaient, il y a quatre milliards d'années, des conditions physiques et chimiques similaires sur leurs surfaces. Cependant, il n'y a que la Terre qui a réussi à les garder pour maintenir la vie, alors qu'il fait actuellement trop chaud sur Vénus et trop froid sur Mars.

Déménager sur la Lune, c'est pour quand? - Sputnik France
Déménager sur la Lune, c'est pour quand?
Les chercheurs soulignent que les premiers environnements planétaires étaient instables. Pour produire une planète habitable, les formes de vie doivent régulariser les gaz à effet de serre pour maintenir la température de surface stable. Dans ce cadre, la vie sur la Terre aurait été la clé de voûte dans la stabilisation du climat de la planète.

Si jamais l'humanité devenait en mesure de visiter d'autres planètes sur lesquelles la vie a existé, là-bas les humains trouveraient des ossements d'organismes simples et non complexes, indiquent les astrobiologistes australiens.

"La grande majorité des fossiles dans l'univers appartiendrait aux microbes morts, pas aux espèces multicellulaires tels que les dinosaures ou les humanoïdes qui ont évolué pendant des milliards d'années", ont conclu les scientifiques.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала