Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Iran: 100 arrestations en lien avec l'attaque contre l'ambassade saoudienne

© REUTERS / TIMA / Mehdi Ghasemi / ISNAL'ambassade d'Arabie Saoudite attaquée et incendiée à Téhéran
L'ambassade d'Arabie Saoudite attaquée et incendiée à Téhéran - Sputnik France
S'abonner
Une centaine de personnes ont été arrêtées en lien avec l'attaque contre l'ambassade d'Arabie saoudite le 2 janvier qui a provoqué la rupture des relations diplomatiques entre Ryad et Téhéran, a annoncé dimanche le porte-parole de la justice iranienne.

"Depuis l'attaque, environ 100 personnes ont été arrêtées dont certaines ont été ensuite libérées", a déclaré Gholamhossein Mohseni-Ejeie cité par l'agence officielle Irna. Les autorités avaient jusqu'à présent fait état d'une quarantaine d'arrestations.

"L'attaque contre l'ambassade de l'Arabie saoudite a été condamnée par tous les responsables et nous avons pris des mesures immédiatement", a-t-il ajouté.

Téhéran - Sputnik France
Crise irano-saoudienne: Téhéran porte plainte à l’Onu

Un individu a été arrêté "à l'étranger" et ramené en Iran. "Il avait donné des ordres à certains individus qui étaient entrés dans l'ambassade", a-t-il ajouté, sans donner l'identité de la personne.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a condamné mercredi cette attaque menée pour protester contre l'exécution d'un chef religieux chiite en Arabie saoudite. Elle est "contre le pays (Iran) et l'islam", a déclaré le numéro un iranien. Le président Hassan Rohani avait également condamné les attaques, les qualifiant de "totalement injustifiables" et appelant à juger rapidement les personnes accusées d'y être impliquées, indique l'AFP.

Le 3 janvier 2016 Riyad a rompu les relations diplomatiques avec Téhéran à la suite des attaques contre ses missions diplomatiques à Téhéran et Machhad. La crise a éclaté entre l'Arabie saoudite et l'Iran suite aux exécutions du chef religieux chiite Nimr Al-Nimr et de 46 autres personnes condamnées pour "terrorisme" par le royaume saoudien.

Le Bahreïn, le Soudan et le Djibouti ont également rompu leurs relations avec l'Iran cette semaine, les Émirats arabes unis ont abaissé ses relations, le Koweït et le Qatar ont rappelé leurs ambassadeurs après que l'ambassade saoudienne à Téhéran ait été pris d'assaut par des manifestants.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала