Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les militaires norvégiens privés de pistolet

© Photo bilderstoeckchenpistolet
pistolet - Sputnik France
S'abonner
Objet de fierté pour les militaires norvégiens, le pistolet Glock va leur être retiré. Dans un pays où les officiers ne portent pas de galon, certains perçoivent cette décision comme une dégradation symbolique.

Cette directive, qui a effaré toute l'armée, a été signée par son commandant en chef Haakon Bruun-Hanssen. Désormais, les pistolets seront distribués au personnel seulement pendant des manœuvres ou pour participer aux opérations de maintien de la paix à l'étranger.

Police - Sputnik France
Les policiers français autorisés à porter leur arme en dehors de leur service
Le communiqué de presse officiel explique ce désarmement partiel de l'armée par "la forte nécessité de faire des économies". Le pistolet porté à la hanche par les soldats et les officiers demande un usage périodique, c'est-à-dire des munitions, or le budget ne dispose pas des fonds nécessaires. Grâce aux économies réalisées sur les Glock, les militaires pourront tirer davantage avec leurs fusils automatiques HK 146 — le fusil d'assaut de l'armée norvégienne — pour les munitions desquelles l'argent manquait aussi cruellement.

"Le personnel déborde d'indignation", commente le journal Aftenposten qui, comme d'autres médias locaux, ont reçu de nombreuses plaintes des subordonnés de Haakon Bruun-Hanssen. Ce dernier aurait exercé "un impact démoralisant sur les troupes dont le moral doit pourtant être bon à cause de la menace accrue émanant de l'Est, de la Russie", critiquent certains.

Les médias norvégiens rappellent également qu'il y a quelques années, le HK 146 avait déjà fait parler de lui quand les soldats avaient commencé à se plaindre de maux de tête, de nausées et même de pertes de conscience suite à leur utilisation. L'enquête a révélé que les munitions étaient à l'origine de ces malaises: les nouvelles cartouches "écologiques" qui remplaçaient les cartouches classiques avec des balles contenant du plomb produisaient, pendant le tir, un bouquet de gaz toxiques qui fauchait littéralement le personnel. Seuls les masques à gaz pouvaient protéger les tireurs de cette "attaque toxique".

Des participants d'un concours militaire représentant des Forces armées russes - Sputnik France
Un Américain s'enrôle dans l'armée russe, contre les préjugés
En fin de compte, l'armée a reçu des munitions sûres et inoffensives pour l'environnement mais dont le prix était exorbitant. Ne restait plus alors qu'à économiser sur les cartouches de pistolet au profit des fusils d'assaut.

Selon certains analystes norvégiens, ces économies militaires impliquant la suppression du port de pistolets par le personnel constituent un élément de guerre psychologique contre son propre État menée par le général Haakon Bruun-Hanssen.

Ce dernier exige du gouvernement et du parlement près de 25 milliards de dollars supplémentaires pour l'achat de matériel, y compris une cinquantaine d'avions F-35. Selon lui, "c'est le seul moyen pour que les forces armées parviennent rapidement (quelques jours ou quelques semaines) à contrer une éventuelle invasion de la Russie au nord de la Norvège en attendant l'approche des principales forces des alliés de l'Otan".

Pour l'instant, le gouvernement refuse d'augmenter le budget militaire et certains observateurs soulignent que c'est pour cette raison que le commandant en chef aurait décidé de supprimer le port du pistolet, pour montrer à la société la situation financière désespérée de l'armée.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала