Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Hillary Clinton ne veut pas de troupes US au sol en Syrie et en Irak

S'abonner
L'ex-secrétaire d’État américaine Hillary Clinton, qui aspire à représenter le parti démocrate à l'élection présidentielle de novembre 2016, a déclaré aux habitants de l'Iowa qu'elle était opposée à l'envoi de troupes terrestres américaines en Syrie et en Irak.

Les forces de sécurité irakiennes - Sputnik France
L'armée irakienne combattra le terrorisme sans aide extérieure
Clinton considère qu'éviter les opérations militaires "est une tâche primordiale et obligatoire pour un président américain" et promet de respecter ce principe si elle était élue.

C'est pendant une rencontre avec des électeurs dans l'Iowa qu'Hillary Clinton a déclaré que les USA "ne devaient pas envoyer de forces terrestres en Syrie et en Irak", tout en évoquant son rôle personnel dans la signature de l'accord nucléaire avec l'Iran.

​D'après elle, les USA ont contribué à l'adoption de sanctions internationales contre l'Iran, ce qui a finalement "poussé les autorités iraniennes à négocier". "Je pense qu'il est important que chaque président — et je le ferai également — fasse tout pour éviter des opérations militaires. Cela doit être le dernier moyen et non une variante à considérer dès le début", a souligné Hillary Clinton. Elle pense que le président doit utiliser la diplomatie, même si l'obtention d'un résultat est dans ce cas "lente, ennuyeuse et complexe".

Des militaires américains - Sputnik France
Jour de la marmotte: Internet chahute l'opération US en Irak et en Syrie
Rappelons que le 21 janvier, le chef du Pentagone Ashton Carter avait déclaré que la coalition antiterroriste sous l'égide des USA devait recourir à "une opération terrestre au Moyen-Orient" comme "un élément de la stratégie de lutte contre Daech" afin de reprendre aux terroristes les villes de Mossoul en Irak et de Raqqa en Syrie. Le vice-président américain Joe Biden a évoqué le 23 janvier sa disposition à un règlement militaire du conflit en Syrie si la solution politique était impossible.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала