Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Turquie: deux journalistes de CNN poursuivis pour avoir cité un leader d’opposition

© Flickr / Ayushπ Logo du CNN. Image d'illustration
Logo du CNN. Image d'illustration - Sputnik France
S'abonner
Les journalistes ayant cité les propos du chef de l’opposition contre le président turc sont dans le viseur de la justice.

Les autorités d'Ankara ont ouvert une enquête contre le rédacteur en chef et le producteur d'une émission d'actualités sur la chaîne CNN Türk dans laquelle étaient citées les accusations du chef de l'opposition turque à l'encontre du président Recep Tayyip Erdogan, rapporte le quotidien turc Hürriyet.

Les gens devant un poster de Can Dündar (G) et Erdem Gül (D) - Sputnik France
Leader de l’opposition turque: le jour noir pour notre presse est arrivé
L'enquête contre les journalistes a été ouverte après que la chaîne a diffusé en bande défilante des propos de Kemal Kilicdaroglu, président du Parti républicain du peuple (CHP), principale force d'opposition en Turquie.

Le 18 janvier, le président turc a porté plainte contre M. Kilicdaroglu après que celui-ci l'a qualifié de dictateur et l'a accusé de fermer les yeux sur la corruption. Le parquet d'Ankara par la suite a lancé une enquête contre le chef de l'opposition pour avoir insulté le président du pays.

Conformément à la loi turque, l'insulte publique envers le président est passible d'une peine de quatre ans d'emprisonnement.
Le 15 janvier, 27 scientifiques ont été brièvement arrêtés en Turquie pour apologie du terrorisme après avoir signé une pétition visant à mettre fin à la campagne antikurde menée dans le pays. Toutefois, Erdogan a refusé d'examiner le document qui avait recueilli plus d'un millier de signatures.

Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan: "Il n’y a pas de problème kurde en Turquie!"
Les journalistes en Turquie font souvent l'objet de harcèlement judiciaire. Le 26 novembre, deux journalistes turcs ont été arrêtés sur des soupçons d'espionnage. Après l'incident, M.Kilicdaroglu a déclaré que la décision judiciaire correspondante violait loi, et que le procès concernant les journalistes était instruit sur ordres des autorités turques de haut niveau.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала