Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Genève-3: les Turkmènes syriens non conviés

© Sputnik . Hikmet DurgunTarik Sülo Cevizci
Tarik Sülo Cevizci - Sputnik France
S'abonner
Les Turkmènes syriens ne participeront pas aux négociations de Genève sur le règlement de la crise en Syrie, faute d'avoir été invités, a annoncé Tarik Sülo Cevizci, vice-président du Parti du Mouvement national turkmène syrien, dans une interview à l'agence Sputnik.

Ces négociations, dits Genève-3, doivent débuter le 29 janvier.

"Les représentants des Turkmènes syriens n'y participeront malheureusement pas. Nous avons demandé à la Coalition nationale syrienne de nous faire savoir si la délégation turkmène pourrait prendre part aux négociations de Genève, mais nous n'avons reçu aucune réponse. Nous souhaitions recevoir cette invitation, mais elle nous a été refusée. Nous savons que la Turquie a entrepris des efforts considérables pour obtenir la participation des Turkmènes aux rencontres de Genève. Mais le principal objectif que se fixait Ankara était d'empêcher la présence des représentants du Parti de l'union démocratique kurde (PYD)", a déclaré Tarik Sülo Cevizci.

Une combattante kurde - Sputnik France
Genève-3: l'absence des Kurdes rendrait les décisions caduques
Selon lui, il sera difficile, voire impossible de résoudre la crise syrienne sans la participation des Turkmènes.

"L'absence de nos représentants constitue un pas en arrière dans le règlement du conflit en Syrie. Le fait qu'on n'a pas jugé nécessaire d'inviter les Turkmènes malgré tous leurs efforts et toutes leurs initiatives ne manque pas de discréditer les prochaines négociations de Genève. Ce fait atteste qu'il existe de sérieux désaccords entre les négociateurs et les médiateurs sur le règlement de la crise syrienne", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Il estime que les contingents étrangers doivent quitter la Syrie.

Onu,Genève - Sputnik France
Genève-3: un dirigeant kurde invité malgré l'opposition d'Ankara
"Nous voulons que les forces étrangères qui déstabilisent la situation dans le pays quittent le territoire syrien. Il est indispensable de prendre en compte les droits politiques et sociaux de la population turkmène. Il faut envoyer de l'aide humanitaire vers les régions assiégées. Les territoires peuplés par les Turkmènes doivent être débarrassés des terroristes de Daech", a souligné Tarik Sülo Cevizci.

Il est persuadé que les affrontements entre les forces démocratiques syriennes et l'opposition prendront fin si les délégations participant aux négociations de Genève parviennent à s'entendre.

"Cependant, ces affrontement se poursuivront dans les régions occupées par Daech et le Front al-Nosra", a affirmé le responsable turkmène.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала