Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Rohani en France: de la diplomatie, et l'espoir de gros contrats

© AFP 2021 ERIC FEFERBERG Iranian President Hassan Rouhani (3rd-L) and Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif (2nd-L) attend a meeting with French Economy Minister Emmanuel Macron (2nd-R), Movement of the Enterprises of France (MEDEF) president Pierre Gattaz (3rd-R) and French Foreign Minister Laurent Fabius (4th-R) in Paris on January 27, 2016. Rouhani arrived in France from Italy on the second leg of a trip signalling the dramatic rapprochement between Tehran and the European powers since the lifting of sanctions against the Islamic Republic.
Iranian President Hassan Rouhani (3rd-L) and Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif (2nd-L) attend a meeting with French Economy Minister Emmanuel Macron (2nd-R), Movement of the Enterprises of France (MEDEF) president Pierre Gattaz (3rd-R) and French Foreign Minister Laurent Fabius (4th-R) in Paris on January 27, 2016. Rouhani arrived in France from Italy on the second leg of a trip signalling the dramatic rapprochement between Tehran and the European powers since the lifting of sanctions against the Islamic Republic. - Sputnik France
S'abonner
Le président Hassan Rohani poursuit ce jeudi une visite officielle en France, la première d'un chef de l'Etat iranien depuis 1999, avec la perspective de juteux contrats pour Paris et des échanges diplomatiques centrés sur la guerre en Syrie, dans laquelle Téhéran est un acteur majeur.

Palais de l'Elysée - Sputnik France
La France ne veut pas lâcher l’Iran
Arrivé mercredi, M.Rohani devait achever sa visite jeudi soir, après un entretien et la signature d'accords avec son homologue François Hollande.

Sorti de dizaines d'années d'isolement avec l'entrée en vigueur en janvier de l'accord nucléaire et la levée des sanctions internationales, l'Iran et ses 79 millions d'habitants s'ouvrent aux industriels occidentaux, et Paris compte bien y prendre sa part.

Le ministre iranien des Transports Abbas Akhoundi a annoncé dimanche que lors de cette visite, "le contrat pour l'achat de 114 Airbus sera signé".

De source proche du dossier, on précise cependant qu'à l'heure actuelle, il ne peut y avoir autre chose que des lettres d'intentions ou des protocoles d'accords, car l'embargo n'est pas entièrement levé. Mais ensuite, il n'y a pas loin de la coupe aux lèvres et on peut vite parvenir à des contrats, car l'Iran a grand besoin de renouveler sa flotte de moyens et long-courriers, précise-t-on.

La visite du président iranien Hassan Rohani en Italie - Sputnik France
Les affaires reprennent pour l'Iran avec la visite de son président en Italie
Dans l'automobile, un accord entre le constructeur automobile français PSA Peugeot-Citroën et l'Iranien Iran Khodro sera signé, afin de constituer une co-entreprise qui produira à terme 200.000 véhicules par an avec l'utilisation de pièces produites localement, selon une source gouvernementale française.

De grosses entreprises françaises, comme Total, sont aussi sur les rangs, et Bouygues, ADP et Vinci souhaitent participer à l'extension ou à la gestion de plusieurs aéroports iraniens.

M.Rohani rencontrera à Paris les responsables du Medef et le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, indique l'AFP.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала