Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Inégalités entre les sexes: deux linguistes pensent avoir trouvé le coupable!

S'abonner
Selon deux chercheuses, les dessins animés de Disney ne donnent pas assez la parole aux princesses.

Les linguistes Carmen Fought et Karen Eisenhauer ont étudié tous les dessins animés de Disney et sont arrivées à une conclusion des plus dérangeantes: la plupart de répliques dans ces cartoons sont adressées aux personnages masculins, annonce Washington Post.

Par exemple, même si les réalisateurs de La Belle et la Bête, dont le tournage a eu lieu en 1991, essaient de créer une œuvre sur l'égalité entre les sexes, les hommes y parlent 71% de temps. Dans le film Pocahontas (1995) ce taux est de 76%, dans Mulan (1998) — 77%, dans La Petite Sirène (1989) — 68%. Mais le dessin animé Aladin est leader avec 90% de répliques prononcées exclusivement par des hommes.

Le drapeau canadien - Sputnik France
L'hymne canadien bientôt purgé de ses connotations sexistes?

A titre de comparaison, dans les trois films classiques sur les princesses de Disney, les femmes y parlent plus que les hommes. Dans Blanche-Neige, l'égalité des sexes était presqu'une réalité avec un nombre de répliques réparties de façon quasi équitable entre hommes et femmes. Dans Cendrillon, la pauvre princesse avait 60% de répliques à sa disposition. La Belle au Bois Dormant était la plus fortunée avec 71%. Bien que ces films aient été tournés il y a déjà 50 ans, ils permettaient aux héroïnes de s'exprimer.

Les linguistes estiment que ce taux est déterminé par le nombre de personnages masculins en général. La plupart des personnages secondaires (gardiens, vendeurs, clients des tavernes) sont des hommes. Eisenhauer suppose que ce fait est lié au «stéréotype de notre culture selon lequel c'est l'homme qui établit la norme».

Carmen Fought et Karen Eisenhauer ont également prêté attention au caractère des compliments reçus par les princesses. Les linguistes ont été préoccupés de découvrir que dans 55% des cas, les princes flattaient l'apparence de ces dernières, quand seulement 11% des éloges concernaient leurs compétences ou réalisations.

femme au café - Sputnik France
Les cinq pays où il fait bon être une femme

Un scandale, pour ces deux championnes de la théorie du genre qui déclarent: "Les petites filles ne sont pas nées avec l'amour pour les robes roses. À un moment donné nous leur apprenons cela. C'est pourquoi il est très important de comprendre d'où les filles font les idées de leur comportement".
Petite lueur au bout du tunnel: dans les derniers films d'animation de Disney comme La princesse et la grenouille, Raiponce, Rebelle et La Reine des neiges, pour la première fois, 40% de compliments portaient sur les aptitudes des princesses.

Reste à savoir quelle influence auront ces découvertes sur la moralité des prochains films de Disney… et sur leurs jeunes spectateurs.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала