Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'"effet Mozart" existe-t-il tout de même?

S'abonner
Les œuvres de Mozart peuvent-elles rendre les gens plus intelligents et créatifs? A l'occasion de l'anniversaire des 260 ans de la naissance du grand génie musical, des chercheurs chinois ont mené une étude qui a confirmé l'existence de l'"effet Mozart".

Dans le monde scientifique, Frances Rauscher a été la première à parler des bienfaits des œuvres de Mozart. En 1993, elle a mené une étude, selon laquelle écouter la Sonate K.448 améliorait la mémoire et l'orientation spatiale. Des entrepreneurs aux quatre coins du monde ont pris note de cette découverte, et les ventes des enregistrements de Mozart se sont mises à croître. Par ailleurs, le monde scientifique n'avait pas de vision commune sur l'"effet Mozart".

Sour taste - Sputnik France
Pourquoi les gens craquent-ils pour la pseudoscience?
Pour dissiper tous les doutes, un groupe de scientifiques de l'Université des sciences et technologies électroniques de Chine ont mené une série d'essais dans le cadre de l'éthologie et de la neuroscience. D'abord, les expériences ont été réalisées sur plus de 100 souris de laboratoire, puis sur plus de 60 étudiants.

Les résultats des expériences ont été publiés dans la revue scientifique britannique Scientific Reports.

Les sujets ont été divisés en deux groupes. Pendant une semaine, le premier groupe a dû écouter les œuvres de Mozart dans la version normale, et l'autre, dans le sens inverse — les œuvres de Mozart étaient interprétées de la fin vers le début. Dans le même temps, les scientifiques changeaient la rythmique et la tonalité.

Le cerveau humain - Sputnik France
Les pensées humaines dévoilées en temps réel par un ordinateur
A la suite de cette expérience, les participants ont été invités à accomplir certaines tâches: trouver le moyen de sortir d'un labyrinthe, découper des formes en papier ou en faire des origamis. Les scientifiques ont comparé les résultats avec ceux du second groupe.

L'étude a confirmé l'existence des bienfaits de la musique de Mozart. Le premier groupe a mieux accompli les tâches à effectuer. Entre-temps, l'interprétation des œuvres dans le sens inverse a apporté un effet contraire, et le second groupe y est plus mal arrivé.

Les chercheurs estiment que tout dépend du rythme, et qu'il a un effet mélioratif.

"Sous l'influence de la musique de Mozart, le nombre de neurones dans le cerveau augmentent, alors que l'écoute de la Sonate K.448 dans le sens inverse les réduit", ont conclu les scientifiques chinois.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала